Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 06:12

saucisson

 

Voici ma participation à l'atelier littéraire des plumes d'Asphodèle, édition du 27 juillet 2013. Les mots à utiliser étaient: retour, euphorie, liesse, valise, chant, solitude, larme, immortel, mouchoir, voyage, destination, horizon, retard, trajet, rupture, retraite, rater et incandescent, impétueux, inverser.

 

 

Projetons-nous vers l’horizon 2030 : La science vient de faire un énorme progrès et permet maintenant d’inverser le cours  de l’existence humaine. A soixante-dix ans, tout être humain doit choisir entre deux options :

  • Une retraite, versée par l’Etat jusqu’à  sa mort, celle ci étant programmée aléatoirement au bout de cinq à vingt-cinq ans, par l’insertion d’une puce électronique dans le cerveau
  • L’immortalité, sans toucher le moindre euro  des pouvoirs publics.

En somme, l’on peut maintenant décider  d’euthanasier sa solitude ou de la rendre éternelle. Mais il s’agit d’un trajet en aller simple,  d'un choix irrémédiable.

 

Les deux personnages dont il est question ci dessous ont opté pour l’immortalité…

 

Bernard Pivot 

-         Asphodèle bonsoir, je suis ravi de vous avoir enfin sur le plateau d « Apostrophes la revanche »,  pour l’édition de votre dernier ouvrage. Votre précédent roman   a dépassé en nombre d'exemplaires vendus,  le dernier opus d’Amélie Nothomb.  Votre second roman avait en son temps obtenu  le prix Grog lourd. Que ressentez-vous en tant qu’auteur ?

 

Asphodèle

-         Bonsoir Bernard, je ressens à la fois une certaine liesse et beaucoup d’humilité. J’ai rencontré plusieurs fois Amélie, c’est un être délicieux, on avait parié que si un jour je vendais plus de livres qu’elle-même, je mangerai son chapeau et qu’elle opterait alors pour la mort programmée. Nous avons tenu parole : un soir d’euphorie, après quelques verres de très bon champagne, j’ai mangé son canotier et elle a fait ses valises pour le dernier voyage…je me souviens avoir versé des larmes mais que ses fans rangent leurs mouchoirs, elle a encore trente-quatre  romans prêts à être édités après sa disparition…et puis si elle a de la chance, elle peut encore vivre vingt-cinq ans…

Quant aux prix littéraires, ils me font plaisir mais je ne m’en soucie guère…

 

Bernard Pivot

-         Asphodèle, pourquoi  justement avoir opté pour l’immortalité ? Avez vous eu peur de  ce dernier voyage ?

 

Asphodèle

-         Je crois simplement que je   n’ai pas fini d’écrire, j’ai commencé à publier assez tard, j’ai encore des choses à dire…mais si vous me le permettez,  je pourrais  vous retourner la question ?

 

Bernard Pivot

-        Pour moi la réponse est simple : après le suicide collectif des salariés de France 5 devant le rachat de leur chaîne par Bernard Tapie,  j’ai voulu reprendre ma place, je ne pouvais pas rater cette  occasion de revenir à la place  de La Grande Librairie !

 

Asphodèle

-         Dites-moi Bernard, en voilà une révélation…

 

Bernard Pivot

-         Justement Asphodèle, à propos de révélation,  revenons à vous : vous publiez aujourd’hui «  Comment bien utiliser vos courgettes » aux éditions Du Jardin : pourquoi une telle rupture par rapport à vos romans passionnés  ? N’est ce pas un simple coup marketing ?

 

Asphodèle

-         Ecoutez Bernard, un écrivain se doit d’être vrai et de surprendre ses lecteurs. Tout le monde sait que je suis une grande amatrice de saucisson,  mais peu de gens savant que je suis également une fieffée cucurbitacienne. J’ai embauché deux jardiniers spécialement pour la culture de ce légume là. Je suis fasciné par le chant des courgettes , il y a tellement de formes,  de tailles  et de variétés différentes…chaque année lorsque c’est la saison, mes jardiniers viennent  régulièrement me présenter leurs courgettes et j’essaye des recettes pour les utiliser au mieux. Certaines lectrices m’ont encouragée à publier cet ouvrage, ne sachant pas elles-mêmes vers quelle destination aller. Je conseille fortement la courgette longuement marinée dans du piment d’Espelette…idéal pour un goût incandescent et nouveau, mais rassurez-vous  mon prochain livre sera consacré à l’art de la métaphore historique dans l’œuvre de Laurent Gaudé…vous voyez, rien de commercial là dedans...Arté étant maintenant dirrigée par Benjamin Castaldi je ne sais même pas qui pourra parler de cet essai...

 

Bernard Pivot

-       Nous allons hélas arriver au terme de notre entretien  vous savez que nous sommes en direct et nous sommes en retard, on me dit dans mon sonotone que l’impétueux Michel Houellebecq piaffe d’impatience en coulisse et commence à fumer les accoudoirs du fauteuil de sa loge…je rappelle le titre de votre dernier ouvrage «  Comment bien utiliser vos courgettes » publié chez Du Jardin. Merci infiniment de votre présence ici.

 

Asphodèle

      - Merci beaucoup Monsieur Pivot.

 

plumes nouvelle version

 

PS : Toute ressemblance avec des personnages réels est totalement fortuite...


Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Jeanmi 31/07/2013 15:58


Le pire est qu'aujourd'hui tout est possible. On parle même de vivre 1000 ans mais pour faire quoi ? 

Mind The Gap 31/07/2013 16:16



Pour écrire...ou rentrer à l' Académie Française et devenir immortel de manière officielle...mais on ne sait pas encore arriver à 100 ans assurés et surtout ce qu'il faudrait c'est pouvoir être
en bonne santé...on a du boulot encore devant nous...



Brize 29/07/2013 19:12


Une interview excellente  !

Mind The Gap 30/07/2013 08:27



Merci !



Celestine 29/07/2013 14:35


Cela fait trois jours que je me bidonne en lisant ton billet sur la tablette qui-ne-veut-pas-que-je-commente, alors là, je profite de ce que j'ai accès à mon ordi pour te dire tout le bien que je
pense de ton texte!Génial, ce dislogue imaginaire. Et comme Asphodèle a beaucoup d'humour, elle a apprécié!

Mind The Gap 29/07/2013 15:15



Oui il vaut mieux qu'elle est le sens de la dérision d'autant qu'elle se savait rien avant que je lui envoie ce texte mais là où je moque franco, finalement c'est de Nernerd Pivot qui esy
quelqu'un que je trouve impressionnant dans le bon sens du terme...


 


Pour une fois j'avais une idée de texte mais que ferais-tu Célestine  à 70 ans  si tu avais le choix d'être mortelle avec 5 à 25 ans d'espérance de vie ou d'être immortelle?


Personellement je ne sais pas du tout...



Bene31 29/07/2013 10:58


J'ai bien ri ! Merci d'avoir égayé ma triste matinée de boulot !!!

Mind The Gap 29/07/2013 11:52



Avec plaisir mais tu verras si tu reviens ici régulièrement, parfois ça rigole moins...tout dépend de l'humeur du moment je crois.


Bonne semaine !



Asphodèle 28/07/2013 10:44


J'ai pris ma revanche aujourd'hui !!!

Mind The Gap 28/07/2013 15:46



Aie j'arrive pour voir ça...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article