Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 17:29

manqueQuand on  n’ est pas malade, qu’on a un travail, un toit et une moitié qu’on aime on devrait pas se plaindre….on devrait avoir la banane permanente, bref être un peu imbécile heureux  et pourtant les choses ne sont pas si simples.

Hé oui, il y a un mal invisible à l’oeil nu et invincible au cœur nu : le manque !

 

Le manque de quoi me direz vous ? Le manque tout simplement je répondrai car chacun le ressent différemment en fonction de sa personnalité , de sa sensibilité, de son chemin de vie.

Quand il est là, rien ne va, rien n’est possible, on passe à coté de tout, surtout de soi-même ce qui est embêtant car on n’a pas de seconde chance…ce qui est perdu est perdu (sauf si on est un peu bouddhiste au fond de soi).

 

Alors il y a le travail, on a sa place dans la société…place bien étriquée car si demain je plante tout, après demain quelqu’un prendra cette place étriquée et dans quelques semaines on se souviendra à peine que j’étais à cette place là.

 

Le manque il vient de loin (il vient du blues…) , de l’enfance certainement, des sentiments balayés ou fracassés, c’est un manque d’amour assurément, c’est une envie d’amour, une envie de donner peut être plus que de recevoir.

On cherche une place, sa place et l’on se rend compte qu’on est pas à sa place.

 

Ce qui crée le manque paradoxalement n’est pas ce que l’on n’a pas mais bien ce que l’on pourrait avoir et qu’on aura jamais. Rêver ne sert à rien sur le long terme, cela ne permet que d’évacuer la monotonie et la mélancolie….faut pas rêver, il faut agir.

 

Le plus dur à encaisser c’est quand on a connu le bonheur, le vrai…celui qui est éphémère par définition. David Foenkinos ( voir mon  billet précédent) dit qu’il faut  bien plus craindre le bonheur éphémère que le malheur. Rien de pire lorsque la vie vous a servi un met exquis sur un plateau en argent  et qu’elle vous l’a retiré. 

 

Foenkinos écrit ceci : « La vie est une machine à explorer notre insensibilité. On survit si bien aux morts. C'est toujours étrange de se dire que l'on peut continuer à avancer, même amputés de nos amours » . Il a sûrement raison mais il occulte complètement le manque qui peut prendre le contrôle si l’on n’y prend garde. On peut certainement   faire le deuil des personnes de leur vivant, ça permet de gagner du temps pour la suite voire de se libérer. Par contre faire le deuil des amours comme il dit, c’est une autre paire de manches. Et ça se complique encore car le chagrin d’amour n’a pas besoin qu’il y ait mort d’humains pour frapper.

 

« Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,
Chagrin d'amour dure toute la vie. »

C’est ce que dit une très vieille chanson…très vieille, même ma grand mère n’était pas encore née à l’époque…


Vous trouvez sûrement que je pars dans tous les sens et que ce que j’écris est déprimant au possible…et bien tant pis j’avais envie de l’écrire, ça me manquait…alors c’est fait.

Mon prochain article parlera d’une des clés du bonheur , à savoir s’accepter comme l’on est.

C’est ce que je viens de faire.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être: On jette les " D"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

celestine 22/09/2011 20:53


Je comprends si bien ce billet qu'il me ramène à celui que j'ai écrit il y a peu sur la saudade...une sorte de manque existentiel, mais on ne sait pas de quoi au juste...


Mind The Gap 23/09/2011 08:45



Je vais aller le rechercher sur ton blog. Je ne connaissais le mot " Saudade" qu'à travers une chanson de Daho mais j'avoue ne pas avoir pris le temps d'écouter vraiment les paroles.


C'est rassurant de savoir que certains comprennent ce manque existentiel et comprennent qu'il n'a rien à voir avec la dépression.... Merci d'être là en tous les cas !



32 octobre 22/09/2011 18:58


très vrai ce texte avec l'avantage de mettre les points sur les i
cela peut faire tellement mal les souvenirs des temps heureux... mais ils permettent de continuer à rester debout...


Mind The Gap 23/09/2011 08:36



oui je suis d'accord avec toi. Et puis les choses ne sont jamais figées définitivement...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article