Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 00:12

chloé

 

 

Chloé n’avait rien pu faire pour sauver son âme.

 

Par  une belle journée  de décembre, elle sortait de son travail et s’apprêtait à rentrer dans sa chambre  soupentée, exiguë et sombre, comme son existence. David sortait de la fac voisine, et une fois encore, le hasard allait relier le vide au manque.

Ce jour là, Chloé avait glissé sur le trottoir blême et s’était retrouvée par terre, la tête contre la cabine de téléphone, rescapée d’un siècle où l’amour et les mots avaient encore de l’importance.

 

Chloé se releva et David l’aida. Chloé  était une fois et demie plus âgée que lui, un peu trop intelligente, un peu trop naïve, un peu trop rêveuse, un peu trop bavarde. David était  beau, un peu trop frais, un peu trop renfermé, un peu trop fêlé. 

 

David et Chloé commencèrent par avoir peur l’un de l’autre. Puis petit à petit, David qui n’avait jamais parlé à quiconque se mit à tout dire à Chloé et le miracle se produisit, elle lui répondit. Qui n’a pas rêvé un jour de trouver enfin quelqu’un pour lui répondre ? Parler est  déjà difficile en soi  mais  partager tient du  miracle.

 

Vous commencez à comprendre :  ils auraient pu seulement rester amis ou devenir les plus beaux amants de l’univers mais les anges gardiens des ténèbres en avaient décidé autrement.

 

David aimait Chloé comme une amie, Chloé aimait David, passionnément. C’était son héros,     son Heathcliff, sa gourmandise nocturne et son cauchemar diurne.

 

Vous imaginez la suite…en fait vous connaissez tous et toutes un peu Chloé :  l’euphorie de l’impossible  conquête… la plongée dans l’abîme...

 

Chloé savait qu’après David, elle ne rencontrerait plus jamais l’amour, elle n’avait pourtant que trente cinq  ans. Elle savait que pour elle, plus jamais de sieste sous les tilleuls, seulement la survie sous un linceul.

 

David savait qu’il devait la laisser s’échapper.

Mais avant qu’il ne puisse la délivrer, Chloé le harcela, le supplia, l’implora, le toucha si fort dans l’âme qu’il n’eut pas le courage de refuser. Les hommes sont faibles  lâches et égoïstes, les femmes sont...femmes.

 

Chloé voulait être mère, elle voulait un enfant de lui. Elle lui jura de ne plus jamais le revoir après, les yeux ne mentent pas, pas ceux de Chloé, jamais face à  ceux de David.

 

La nature entendit les prières de Chloé mais n’admit pas qu’on puisse lui forcer l’amen.

 

Chloé parvint à être enceinte, elle tint sa promesse et ne revit plus jamais David.

 

La période des neuf mois se passa dans la solitude et  l’exaltation de l’attente. En somme tout se passa aussi bien que les circonstances le permirent. Jusqu’au jour de l’accouchement.

Le bébé mourut quelques heures à peine après sa naissance. « Il est né le livide enfant, sonnez le glas, résonnez disettes… »


Chloé a toujours  dans son cœur racorni la balafre  de cet être inanimé…

Le temps n’abrège rien, n’efface rien. Les sentiments se diluent mais pas la peine.

 

David est marié et heureux père de famille. Les lois de l’amour et de la nature sont impitoyables, l’être humain n’est qu’une insignifiante particule de rien du tout.

 

Chloé qui était si bavarde  ne parle plus que pour son travail. Elle ne vit plus à Paris, elle a fuit. Elle lit dans son jardin troué sur l’océan,  en particulier les poèmes d'Emily . Son  regard bleu azur s’engouffre toujours dans les brèches marines qu’elle réinvente à l’infini.

 

Même  le temps n’ose  pas altérer son teint diaphane.

 

Chloé  m’écrit souvent : dans sa dernière lettre,  il a néigé sur la bruyère endormie par l'hiver et seul le clapotis des vagues vient troubler le silence immaculé de l'hiver. Les fantômes sont d'une omniprésence on en peut plus discrète lordqu'il neige...

 

Chloé me parle rarement, elle survit admirablement, ombre parmi ses ombres. Je ne peux rien pour elle mais je suis là.

 

Chloé est ma sœur et je l’aime.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Sophie 27/01/2013 22:25


Très beau texte, j'aime beaucoup...j'ai bien envie de le partager sur mon blog, comme ça, pour le plaisir...et parce que j'aime bien faire des choses qu'on ne me demande pas de faire!!!


je peux?

Mind The Gap 28/01/2013 08:44



Avec beaucoup de plaisir Sophie... les mots écrits sur mon blog le sont pour être partagés alors si ce texte là t(a touchée, il est autant à toi qu'à moi.


Bonne semaine et bisous du lundi.



Celestine 25/01/2013 23:09


C'est remarquablement bien écrit! Bravo! je me suis laissé bluffer du début à la fin.

Mind The Gap 27/01/2013 10:14



Merci...les récits avec "je " sont souvent plus forts pour le lecteur...



Soène 24/01/2013 13:28


Je le savais bien (sans doute) que tu étais fils unique, mais je suis tombée dans le piège de ton récit, MTG...
La vraie vie est très injuste. Et si, ici, c'est de la pure fiction, combien y a-t-il de Chloé autour de nous que nous connaissons ou dont nous ignorons l'existence ?...


Je suis à me demander si tu n'as pas de mauvaises lectures, Mind
Je sais bien que c'est l'hiver, mais il faut te mettre un petit peu plus de soleil dans le coeur.


Au fait, je n'ai pas vu Renoir !
Bonne fin de semaine & bisous d'O.


 

Mind The Gap 24/01/2013 16:20



Moi non plus je n'ai pas pu voir Renoir, il reçoit plus beaucoup de monde...warf. quel humour 


Sérieusement, je compte aller le voir la semaine prochaine.


Quoi, les Hauts de Hurlevent seraient des mauvaises lectures...m'enfin c'est l'un des plus grands romans de tous les temps, très dur et triste mais unique. Et c'est pas mal de lire des choses
tristes, paradoxalement ça rend plus serein...


Bises d'ici où il fait tout gris...



Valentyne 24/01/2013 13:08


moi aussi à la fin, j'ai cru que c'était la réalité !


C'est bien triste tout cela cette rencontre et ce bébé mort né .....


Bises ;-)

Mind The Gap 24/01/2013 13:20



Alors la chute est réussie. Je lis des livres tristes que veux tu, mis à part chez Jane Austen , dans les comédies romantiques au ciné et dans la vraie vie, je n'aime pas trop les happy end...et
puis je suis vraiment fasciné par l'univers d'Emily Brontë.


Ce qui est bien sur un blog c'est de pouvoir passé de l'anti cernes à Charlotte le Bon puis à une histoire noire et sans espoirs...et après je ne sais pas ce qu'il y aura, je n'ai pas d'articles
en stock en ce moment.


Bises Valentyne.


 



Syl. 24/01/2013 09:31


Oui, c'est très bien dit, raconté.
Je souhaite à Chloé de se réveiller...

Mind The Gap 24/01/2013 12:03



L'être humain s'adapte presque à tout...Chloé est humaine, elle s'est adaptée à sa façon.


Sa léthargie organisée est salutaire, parfois fuir est nécessaire...au bord de l'Océan par exemple.



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article