Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 06:12

col

 

J’ai découvert  Simonetta Greggio en lisant «  l’odeur du figuier », un recueil de nouvelles inégales mais dont l’ensemble m’avait donné envie de retrouver  cette italienne de naissance qui écrit avec tant de facilités en français.

 

Asphodèle m’a offert cet été «  Col de l’ange » et j’ai dévoré ce court récit romanesque, sensuel, terrible,  implacable.

Il s’agit simplement d’une histoire d’amour à trois mais pas comme vous pourriez l’imaginer...

 

Blue part à la recherche de Nunzio, son jumeau de cœur, qui n’a plus donné  signe de vie depuis quelques jours. Sa quête la mène au « Col de l’Ange », village situé en plein cœur de la montagne où Nunzio et Blue ont passé leur enfance ensemble. Là-bas vit encore Marcus, le frère de Nunzio, amoureux de Blue depuis toujours…

 

Simonetta Greggio a un vrai talent, celui de conter des histoires et de captiver son lecteur des sa première phrase  jusqu’à la dernière : Le livre s'achève ainsi :  «  L’amour, c’est tout ce qu’on a, ce qu’on aura jamais ».


Cette conclusion donne le ton du roman, puisqu’il est question d’amour, rien de très nouveau en somme, mais l’histoire on s’en fiche, c’est le style de l’auteur qui compte, ses tripes et pas leur papier d'emballage.

«  Que se passe t-il lorsqu’on revoit quelqu’un qu’on a aimé, qu’on aurait pu aimer plus et mieux, qu’on a raté, qu’on aime encore et malgré tout ? Quelqu’un qu’on a aimé alors qu’on ne le voulait pas ? Qu’on a aimé et qui n’a pas voulu de nous ? »


La montagne renforce la rudesse des forts sentiments des personnages:«  Avant de rentrer tu secoues tes pieds. Il te semble l’avoir fait des milliers de fois. Tu regardes encore ce ciel troué d’étoiles. Tu avais oublié qu’on les voyait si bien palpiter, comme à travers des larmes. »


C’est Nunzio (le personnage qui a disparu)  qui narre l’histoire ce qui donne une touche d’originalité à la rédaction de ce  livre lumineux et sombre à la fois.

Décidément, Simonetta Greggio est inspirée par les étoiles : «  Je suis ténèbres, mais je brille comme une étoile ».


Il est aussi question d’enfance perdue, de blessures, de temps qui passe et de mort : «  Lorsqu’on souhaite à un nouveau-né une longue et bonne vie, il faudrait par la même occasion lui  souhaiter une douce mort, une fin sereine. La mort est aussi importante que la vie. Cette hypocrisie, ce manque de clairvoyance me frappent plus que jamais. Je me demande aussi ce qu’il faut faire pour partir enfin, pour aller de l’autre coté. S’il y en a un. »


Au final, les mots de Simonetta Greggio  illuminent  notre âme comme une luciole éclaire les nuits sans lune.

 

J’ai beaucoup aimé «  Col de l’Ange » et je vais continuer à lire cet auteur contemporain et talentueux.

 

Ce livre est sélectionné pour le Prix Mind The Gap 2013.


livre & couronne lylouanne tumblr

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

valentyne 25/09/2013 14:37


J'avais loupé ce billet ;-(


tu parles très bien de ce livre (et deux citations avec les étoiles ;-) . J'ai une préférence pour celle ci : "Tu regardes encore ce ciel troué d’étoiles. Tu avais oublié qu’on les
voyait si bien palpiter, comme à travers des larmes."


bises

Mind The Gap 25/09/2013 20:40



Décidément, les étoiles sont partout mais il est vrai qu'elles inspirent les écrivains. Simonetta Greggio à une écriture lumineuse en plus...bises



Béné31 19/09/2013 18:46


Je ne connais pas du tout...Ton billet donne envie par contre !

Mind The Gap 20/09/2013 08:53



Tant mieux Béné...un auteur à découvrir !



Laure 18/09/2013 14:08


Je ne sais pas si mes chroniques seront aussi développées qu'avant, d'une car je n'ai pas le même temps et ne veux pas non plus le prendre et de deux car mon esprit est assez encombré :) J'espère
juste pouvoir relire.


Je reviens sur mon blog petit à petit et par petites touches :)


Merci pour tes mots ;) Bisous

Mind The Gap 18/09/2013 16:59



Je crois que le blog doit être du plaisir et non une contrainte...on fais comme on sent et comme on se sent quand on écrit la chronique...mais tu reviens...du coup le quota de lectrices bretones
de ce blog réaugmente...ils sont forts ces bretons...plus que les corses??



Pierrot Bâton 18/09/2013 14:03


J' avais entendu une émission sur son livre ""Dolce Vita 1959 - 1979" qui m' avait donné très envie de le lire. Pas encore fait mais j' aime avoir des trucs sur le feu !

Mind The Gap 18/09/2013 16:57



Alors bonnes brûlures littéraires...mais pas trop. Elle est assez sensuelle dans son écriture la mère Simonetta...



Laure 18/09/2013 12:55


Je suis ravie que tu aies aimé ce livre, un vrai coup de coeur pour moi :D J'ai récupéré Nos pleines lunes, faut juste que je parvienne à te l'envoyer :lol: ça va arriver ne t'inquiète pas :)


bisous à toi et belle journée

Mind The Gap 18/09/2013 14:03



Hé coucou Laure...ça fait plaisir de te voir ici ...tes chroniques de livres me manquent et je
crois avoir lu celle ci à l'époque sut on blog. Je me souviens aussi de celle d'Aspho .


je vais venir voir !


Pour " Nos pleines lunes" ne te presse pas, je viens d'attaquer un pavé, j'en ai au moins pour un mois...Warf !


Bisous et à plus tard!



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article