Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 06:12

sas

 

 

Et voici ma participation à l'atelier de Miss Aspho sur le thèmes " Correspondances". Il fallait écrire une lettre qui contenait les mots suivants :  plume, épistolaire, échange, relation, courrier, essoufflement, assortiment, liaison, amoureux, carte, rencontrer, lettre, souvenir, distance, train, couleur, pétrifier, pantin, perpétuel.

 

 

 

Monsieur,

 

Si je prends la plume ce soir, au moment où mon existence  vacille,  c’est pour coucher sur le papier un souvenir passionnel,  comme une explication au désastre  dont vous m’avez fait l’honneur d’être le complice depuis plus de trente années.

 

Je vous en prie Monsieur, brûlez tout ce qui précède  mais pas cette lettre !  Ne la mettez pas dans votre poubelle comme un vulgaire courrier ou un très mauvais manuscrit même si vous n’avez pas été trop regardant en ce qui me concerne, j’en conviens.

 

Je l’ai rencontrée dans le train de  17h38 pour Paris, c’était le 26 juillet 1958. Elle portait une   courte robe  de couleur rose avec un assortiment de fleurs . On  voyait très peu  de tenues similaires à cette époque là., c’était presque excentrique.  Sa présence dans ce train  était un peu comme « a  cupcake in a  pudding ».

 

 Nous eûmes de brefs échanges courtois et de circonstance,  il faisait très chaud dans ce compartiment  où nous étions les seuls passagers, et  tandis que  je détaillais la carte de son anatomie, j’évitai de  croiser ses yeux d’opaline qui pénétraient au plus profond de l’âme humaine.

 

Alors que le train arrivait  dans l’essoufflement  d’une entrée en gare, elle se leva pour descendre fumer une cigarette sur le quai, je ne sais pour quelle coquetterie elle ne fumât pas dans le compartiment en ma présence. A la faveur d’un courant d’air, sa robe se souleva tandis  que  sa peau m’effleurait  par deux fois, alors qu’elle regagnait sa place.

 

A ce moment, je sus que je serais perpétuellement amoureux   de cette jeune femme. J’étais pétrifié par son allure et sa beauté juvénile. Mon appendice masculin se mit à s’allonger comme l’appendice nasal de ce stupide pantin de bois dont le nom m’échappe.

 

Lorsque le train arriva à Paris, j’osai bafouiller deux ou trois phrases et remettre ma carte de visite à Pauline, elle s’appelait ainsi. J’espérai je ne sais quoi en retour, une folie peut être. Je n’étais pas particulièrement bel homme mais je séduisais assez facilement les femmes.

 

Je n’eus jamais  la moindre réponse. Une relation  épistolaire ne m’aurait de toutes façons pas satisfait, mais elle aurait flatté mon ego.

 

Par la suite, je n’ai cessé de  rechercher Pauline  en vain,  partout, en tout, et chez les autres femmes aussi.

Je ne suis marié cinq  fois, un vrai fiasco conjugal. J’ai eu quantité de maîtresses,  de liaisons sans lendemain, j’ai réalisé beaucoup de fantasmes et pas que dans mes livres, mais pas le seul qui eût pu m’apaiser.

 

Alors, je suis tombé dans la grossièreté, la facilité, la vulgarité, la misogynie,  pour faire payer aux femmes l’affront  auto infligé  lors de  cette journée de 1958.  J’ai écris à la chaîne des romans crasseux en picolant plus que de raison.

 

Mes femmes légitimes  m’ont épousé pour l’argent et vous, Monsieur, vous m’ avez édité  uniquement pour l’argent aussi.  Finalement,  Il y a dans l’existence réelle bien plus de vulgarité que dans mes livres, autant chez les femmes, que chez les hommes, fussent-ils éditeurs.

 

Cela n’excuse rien,  Monsieur, mais cela donne juste un autre point de vue…

 

A l’heure où je prends mes distances avec la vie  et me trouve dans le sas de l’au-delà, je vous salue bien bas. La récréation est terminée. J’aime Pauline et j’emmerde tous  mes détracteurs pour des siècles et des siècles !

 

PS : mots prononcés par l'éditeur au moment  où il détruisit cette lettre :  "  Messa dita est. Amen "

 

plumes nouvelle version

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article

commentaires

la fllibust 12/11/2013 08:31


Pauline est belle et aime se faire belle lorsqu'elle met le nez dehors ou qu'elle voyage, redescend vite du sas de décompression, elle t'attend, elle est là, juste au coin de la rue et tout ira
bien puisque tu t'en fous du reste du monde

Mind The Gap 12/11/2013 13:24



Joli commentaire...très joli même!



Syl. 11/11/2013 18:38


Pauvre fou ! Soupirer après un fantôme toute une vie... dommage.

Mind The Gap 12/11/2013 13:23



Quand la voie de l'amour est impénétrable celle de l'âme est enténèbrée...mais ici Pauline n' a rien de sprectral, elle est bien vivante...



bizak 11/11/2013 14:15


Fallait-il attendre les derniers jours de la vie, pour étaler ses souvenirs d'une manière aussi peu courtoise! Pauline vous a-t-elle à ce point habité, au point de tirer la dernière salve avant
de mourir? Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour l'amour d'une inconnue qui nous fait fantasmer eternellement, même au delà! 


Joliment ecrite la lettre, dommage que vous ne saurez jamais, ce que vous écrirait Pauline si elle lisait votre lettre ...

Mind The Gap 12/11/2013 13:21



Pauline aurait peut être été perturbée ou complètement insensible mais ce pauvre écrivain ne savait pas où la trouver, sauf dans sa tête...



Soène 11/11/2013 06:38


Toi aussi tu as fait écrire un mort
Une belle et longue lettre. Tu as été bien inspiré, Mindounet.
J'ai lu, il y a bien longtemps, quelques SAS dans la collection de mon père, mais je ne me souviens d'aucun !
Je commence juste mon tour de lecture... Je suis "décalée" dans le temps, je me laisse un peu aller, ça fait du bien !
Bonne semaine et gros bisous d'O.

Mind The Gap 11/11/2013 13:37



Bonne tournée des textes alors ! Ben oui je l'aime bien ce texte là...Bises et bonne journée !



ceriat 10/11/2013 11:05


Originale, cette lettre postume. Promis, on te regrettera. Bel épitaphe qui sonne le glas de tes mauvais panchants. Ton texte est drôle et j'ai bien ri.

Mind The Gap 11/11/2013 13:36



Merci de tous ces commentaires !



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article