Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 00:12

virtuel

 

Ce matin là Arthur n’en pouvait plus. Il alla trouver le Magicien  qui apparaissait parfois pour exaucer les vœux  des âmes en peine.

-         Je vous en prie Magicien, elle m’obsède , je n’ai plus aucun répit. Sa peau est si douce, ses doigts qui courent le long de mes bras  me procurent des sensations folles, lorsque ses caresses s’arrêtent , c’est insupportable , tout mon corps les réclame. Aidez moi Magicien , j’implore votre bonté.

-         Arthur, je vais t’enlever la perception du toucher, demain tu iras mieux.

 

Le lendemain Arthur frappa à nouveau chez le Magicien.

-         Maître s’il vous plait, même si je n’ai plus senti ses caresses sur ma peau, son odeur me rend dingue. Son parfum, mélange de patchouli et de fruits rouges est un supplice, et lorsqu’elle me fait un baiser, j’imagine et je ressens toutes les effluves divines de son corps, c’est trop dur.

-         Arthur, je vais aussi t’enlever la faculté de l’odorat, après cela tu iras mieux.

 

Le lendemain, Arthur était à nouveau dans la salle d’attente du Magicien.

-         Magicien, il faut encore m’aider…lorsqu’elle me susurre des mots d’amour, ses paroles pénètrent au plus profond de mon être, ses intonations raisonnent en moi sans discontinuer comme l’écho des vagues s’échouant sur la plage. Je sais que je vous en demande beaucoup  mais aidez moi.

-         Arthur, ton cas m’inquiète, je vais aussi t’enlever l’ouie, si jamais demain tu ne vas pas mieux on verra bien.

 

Le lendemain, c’était dimanche et le Magicien n’était pas là, fallait pas exagérer non plus, le dimanche la mélancolie l’emporte et il n’existe pas d’antidote au pire.

 

Donc le lundi, Arthur était de nouveau face à lui.

-         Maître, merci encore de votre aide, mais ce n’est pas suffisant : je n’entends plus ses paroles mais lorsqu’elle me parle et me dit des mots doux, ses lèvres sont une invitation au désir ultime, et ses yeux si beaux et si fous me donnent envie de la chérir pour l’éternité. Aidez moi.

-         Arthur, je vais t’enlever la vue…après cela il ne te restera que la parole, c’est sur que demain tu iras mieux.

 

Le lendemain, comme justement Arthur pouvait encore parler, il dit au Magicien qu’il n’était toujours pas guéri, il était toujours obsédé par elle, il était désespéré. Il n’entendit pas le magicien dire :

-         Arthur j’ai compris…en fait celle qui hante tes nuits n’est pas réelle, elle n'existe pas,  tu es amoureux d’une chimère, d’un être virtuel que ton imagination a créé, c’est ton cerveau qui est responsable de tout, je vais t’enlever l’usage d’une partie de  ton cerveau pour te soulager. Mais si je t’enlève l’imagination, tu vas perdre la raison. En contrepartie je vais rétablir tous tes autres sens.

Et le Magicien  exécuta sa manipulation, il enleva l’imagination du cerveau d’Arthur qui  en perdit  aussitôt la raison.

 

Mercredi matin, comme tous les jours et tous les soirs depuis maintenant presque 4 ans, Ariane allait sonner à la porte d’Arthur. Elle était infirmière et appréciait ce patient pas comme les autres, qu’elle avait connu juste après l’obtention de son diplôme.

Depuis 4 ans matin et soir, elle allait le piquer et lui placer les perfusions indispensables à sa survie.

Tous les jours elle lui massait délicatement les bras et lui hydratait la peau à l’aide de crèmes adaptées  afin de rendre plus tolérable les répétitions d’aiguilles enfoncées dans la chair d’Arthur.

Tous les jours, elle lui récitait un poème ou quelques mots érudits, Arthur et Elle ayant en commun l’amour des mots, juste le temps de mettre en place la perfusion, juste le temps d'égayer son existence solitaire.

Tous les jours elle lui souriait ,  le regardait droit dans les yeux et l’embrassait en partant.

 

Ce matin là  en franchissant le seuil de sa chambre, elle vit tout de suite  dans le regard d’Arthur que quelque chose s’était brisé…ses yeux étaient l’incarnation du vide abyssal.

 

Ariane avait devant elle Arthur, celui qui l’avait aimée à en perdre la raison.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Asphodèle 27/12/2011 10:06


petit passage éclair avant de retourner à ma famille (qui dort encore !) mais j'adore ce conte et vu que j'ai commençé Belle du Seigneur (20 pages hein vu la configuration et l'heure à laquelle
je me couche en ce moment), je sais qui est Ariane, ha la la, tu auras beau te priver de tous tes sens, ta raison elle te criera ce que tu veux entendre et pis voilà ! :) Bises

Mind The Gap 27/12/2011 15:21



Ecoute petite confidence, c'est bien le seul texte que j'ai écrit qui me plaise vraiment. Je vais essayer d'en faire une nouvelle, je sais pas si j'y arriverai.



Ella B. 25/12/2011 12:11


faudra que tu demandes des royalties à Cohen !:-) bien sûr que c'est toi qui m'as donné envie de le lire, le bouche à oreille est le mieux en guise de découvertes non ? ;-) Je vais le commencer
auj, je viens de terminer 'je ne suis pas celle que je suis", très bien, mais secouant et dérangeant..


J'ai décidé, en commun accord avec mon fils de ne le voir que demain. Auj, aurait été un tête à tête forcé, et j'aime pas ! Valait mieux qu'il continue à voir du monde. Demain, on ira manger en
ville et voir "hollywoo" pour s'éclater. Au fait, as tu vu "la délicatesse" ? Les critiques ne sont pas dythirambiques ! Bonne journée, noel ou pas, bonne journée non ? ;-) biz

Mind The Gap 25/12/2011 13:03



J'y vais demain voir La délicatesse à Toulouse....je ne m'attends pas à quelque chose d'extraordinaire, généralement les adaptations me décoivent même si là c'est l'auteur qui a réalisé le film.
Je ferai un article dans la semaine.


A propos d'adaptation devrait sortir celle de Belle du Seigneur en 2012 après que plusieurs tentatives aient échouées, le roman étant réputé inadaptable. J'ai vu la tête d'Ariane et Solal et
c'est pas du tout eux...ça sent le carnage mais bien sur j'irai le voir si il sort enfin ce film...


Belles journées d'aujourd'hui et de demain....Noël ou pas...c'est juste une contrainte du calendrier!



Ella B. 25/12/2011 09:07


Hier, je me suis faite mon petit cadeau de Noel : je me suis achetée "belle du seigneur" :-) bisous

Mind The Gap 25/12/2011 09:25



Tout d'abord si jamais tu vois ma réponse rapidement, je te te souhaite une belle journée de Noël avec ton fiston.


Pour Belle du seigneur, je prends le pari que tu vas n'on pas juste l'aimer mais l'adorer....on verra bien.


Peut être que je t'ai un peu donné envie de la lire, ...j'ai réussi à convaincre Rêva, La douce de le lire, j'ai pas donné le choix à Aspho, et maintenant toi....youpi !


Bises Ella.



wens 24/12/2011 18:06


j'ai frissonné. 


joyeux noël.

Mind The Gap 24/12/2011 20:12



Cela doit être le froid de décembre...merci Wens et belle soirée de Noël à toi.



Rêva 24/12/2011 13:38


Just terrible... Heureusement que dans la vie, on n'est pas obligé de se faire lobotomiser pour résister et trouver des réponses... Le temps est notre maître mot ! Ton histoire me rappelle un peu
"vol au-dessus d'un nid de coucou"... Enfin, la fin surtout.


Ah ! Ariane... 

Mind The Gap 24/12/2011 14:18



Ariane tu es en plein dedans avec ta lecture de Belle du seigneur...allez courage


Je n'ai pas lu ni vu " Vol au dessus d'un nid de coucou". En fait j'ai eu à réflechir sur l'opposition virtuel réel récemment et dans la voiture l'autre jour, j'ai entendu " Maman à
tort" de Mylène Farmer dont le refrain est: "j'aime l'infirmière maman". Arrivé sur mon ordinateur j'ai écrit ça , quasiment d'une traite.


Merci de ton passage ici.


 



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article