Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 00:12

rester vivantQuatrième livre en course pour le prix littéraire des hebdos en région, édition 2012 : «  Et rester vivant » de Jean-Philippe Blondel.

 

L’auteur est agé de 45 ans, il a déjà publié plus de 10 romans, il continue d’enseigner l’anglais dans un lycée et à l’université. Il est marié et à 2 filles Ce roman est entièrement autobiographique…l’auteur dit qu’il a mis 25 ans pour trouver l’angle sous lequel il pouvait raconter cet épisode terrible de sa vie.

A 18 ans, il perd sa mère et son frère dans un accident de voiture. Resté seul avec son père avec qui il entretient des rapports difficiles, il perd ce dernier à l’age de 22 ans, également dans un accident de voiture.

 

Le récit commence à la mort du père. Le narrateur part aux Etats Unis avec son ex compagne et son meilleur ami, les 2 personnes les plus chères sur cette terre à ses yeux.

«  Et rester vivant » raconte ce voyage initiatique de 2 mois, sous forme d’un road-movie intimiste en équilibre constant  entre vie et mort.

Ce roman qui n’en est pas vraiment un, n’a rien d’exceptionnel en soi et n’est  à mon avis pas le livre coup de poing dont certains se font l’écho.

Mais ce livre est juste, sincère, émouvant, touchant, parfois drôle et évite le pathos et les jérémiades. Je pense qu’il a fallu beaucoup de lucidité et un certain courage pour retracer cette période d’errements qu’est le deuil d’êtres chers.

 

Le message du livre est que la fuite des évènements par éloignement géographique ne résout rien : elle est vaine mais peut être salutaire si  justement elle permet de « remuer la merde »et de se positionner clairement du coté de la vie. Au milieu de désespoirs, ce voyage tragique bien qu’auréolé de rencontres magnifiques, se termine sur l’espoir et la volonté farouche du narrateur de renaître en se confrontant au passé et aux drames familiaux. C’est la volonté d’accomplir un travail de deuil et de ne pas se contenter d’un simple processus de deuil.

Le style de Jean-philippe Blondel est très agréable, son écriture est très musicale, très rythmée, très sonore.

Il utilise des phrases très courtes et j’aime ça.

 

Le récit laisse échapper de belles saillies comme : « les choix ne sont que des illusions que l’on se façonne pour pouvoir être libre » ou encore « il n’y a pas de bien et de mal, il n’y a que des circonstances : va vers ce qui te cicatrise ».

 

J’aime particulièrement ce passage là : « Je suis en lutte perpétuelle. Je marche écartelé sur la ligne rouge qui sépare la marge de la page. Je m’y maintiens en équilibre. J’étends les bras. Mes pas sont encore mal assurés. Le vent menace à tout moment de ma faire basculer .Je suis là haut, tout là haut, je suis un funambule. Je serre les dents. Je sais qu’il faut que je m’habitue au danger. Je resterai sur cette ligne le reste de mon existence. Je dois la transformer en antre, en grotte, en  caverne. L’embellir. C’est ma maison. C’est ma maison ».

 

J’ai beaucoup aimé ce livre et cet auteur, 2 heures de plaisir littéraire et une belle découverte.

Blondel conclut ainsi : « J’espère que désormais, plus aucun de mes livres ne sera un hommage ».

 

Pour voir l'avis d'Asphodèle sur cet ouvrage: avis

 

blondel

 

  PS: le cinquième livre en compétition était " place des savanes "de Jean-Claude PIROTTE. J'ai captitulé après 53 pages, je suis totalement resté hermétique à ce livre, je n'y est trouvé aucun intérêt. j'ai attaqué le sixième.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

La Douce 09/06/2013 20:34


2013 : je découvre JP Blondel.... 4ème livre lu de lui cette année et toujours ce plongeon direct dans l'histoire, une introspection, des phrases courtes qui permettent peut-être d'insérer une
forme de dialogue avec le lecteur. on devient confident, on se retourve dans ses histoires : là oui, ah, là non mais presque. On a l'impression que l'auteur est là, à côté de nous, nous raconte
ses expériences de vie comme on le ferait en passant une soirée avec un ami....


Même si j'ai préféré "6h41", j'ai passé un très bon moment.


Allez, je vais attaquer le prochain.....


Bisous MTG

Mind The Gap 10/06/2013 08:56



Oui tu en parles très bien, c'est ce que j'aime chez Blondel , c'est un type ordnaire qui pourrait être un ami, un voisin, un membre de notre famille. Sauf qu'il est écrivain, qu'il écrit avec
beaucoup de pudeur et de talent sur des sentiments qui sont universels. Si tu lis "le baby sitter" avant moi, tu en auras lu plus que moi sur Blondel...et j'en suis ravi !


Bisous ma douce !



© Humour de ma nuit 27/11/2011 17:34


Un p'tit billet sympa ;-) !

Mind The Gap 28/11/2011 08:45



Et un livre vraiment bien à découvrir...



Soène 22/11/2011 13:22


Impossible de faire un commentaire...
De la patience, j'en ai !
J'ai voulu lire le billet d'Asphodèle avant de découvrir le tien, sur le même livre ! lol !
Vous étiez synchronisés et en harmonie !
J'ai beaucoup aimé vos deux billets, différents et complémentaires, qui arrivent à la même conclusion. Preuve que l'auteur a bien fait de ruminer tout ce temps pour écrire comme il l'a fait.
Avec ce récit, il a dû pouvoir définitivement tirer un trait sur son passé d'enfant si douleureux à vivre. Avec du recul et de la sérénité, il a pu enfin faire ce travail de deuil si
important, à en croire ceux qui sont confrontés à ces drames...

Mind The Gap 22/11/2011 13:38



Aujourd'hui over'blog rame...c'est ainsi.


Tirer définitivement un trait sur le passé, je pense que c'est pas possible mais il a clairement fait le choix du travail de deuil, il ne s'est pas contenté je pense d'attendre que le temps passe
en essayant d'oublier. Ariiver à se reconstruire et avoir une vie familiale et personnelle riche après un tel début de vie, c'est forcément émouvant lorsqu'on lit cela de loin.J'ai hâte
maintenant de lire d'autres romans de Blondel , peut être déjà son premier.



Asphodèle 21/11/2011 10:37


oui Lecture Commune ! Ca y est je t'ai rajouté ! Ce n'est pas pour les "visiteurs" en plus ou en moins, les gens viennent pour le titre de ce que tu commentes avant tout et plusieurs avis sont
toujours bons à prendre même si dans le cas présent, ils se rapprochent... Une fois n'est pas coutume !

Mind The Gap 21/11/2011 13:34



Je t'ai rajoutée aussi...les grands esprits se rencontrent de toute façon...



Asphodèle 21/11/2011 10:18


Bah ça alors !!! Nous aurions pu faire une LC !!! Je te rajoute dans mon billet d'aujourd'hui qui porte aussi sur ce livre lu pendant le RAT !!! Et lu en deux heures également, il m'a énormément
touchée... J'ai failli citer le dernier passage mais j'en avais déjà mis deux ou trois, donc j'ai fait plus court... Nous sommes d'accord, je n'y crois pas !

Mind The Gap 21/11/2011 10:23



LC ? lecture commune ? Allez moi aussi je vais tenter de te rajouter en lien même si cela ne va pas t'apporter beaucoup de visiteurs. Cet auteur mérite d'être connu quoi qu'il en soit.



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article