Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 00:12

Jude

 

Thomas Hardy est un écrivain anglais de la fin du dix neuvième siècle, à la fois romancier et poète. Il publie Jude l’obscur en 1896, c’est l’un de ses  trois romans considérés comme des chefs d’œuvre.

Voici un bref résumé de l’histoire.

 

Jude Fawley est un austère maçon rêvant d’une vie meilleure et s’acharnant à acquérir le savoir et la culture à travers la lecture d’ouvrages anciens.

Après un mariage raté avec Arabella, il rencontre Sue, sa cousine, mariée à  un maître d’école.

Son amour passionné  pour cette femme va lui ouvrir de nouveaux horizons…en somme Jude est « une âme affamée en quête d’une âme parfaite »

« Il pressentait en elle une âme sœur, pour un jeune homme impressionnable et solitaire, la conscience d’avoir enfin trouvé un refuge pour ses pensées,  qui suffirait à toutes ses aspirations sociales et intellectuelles…le mettait dans une atmosphère d’extase très réconfortante ».

 

Jude place la barre un peu trop haute et ainsi, bien que  Sue ressente un amour irrémédiable pour lui, ils ne parviendront pas à être heureux ensemble.

Pourtant, cela commençait bien : «  Regardant sa bien aimée telle qu’elle lui apparaissait maintenant, l’amie la plus douce, la plus désintéressée qu’il n’eût jamais connue, une créature vivant par l’esprit, si éthérée qu’on pouvait voir son âme trembler à travers sa chair… »

 

Ils tentent de fuir cet amour dévastateur mais n’y parviennent pas : «  Il savait qu’il retournerait la voir puisqu’elle l’avait invité. Ces hommes sérieux dont il lisait les vies, les saints, que Sue appelait avec une douce irrévérence ses demi-dieux, auraient fui de telles rencontres s’ils avaient douté de leurs forces. Mais il ne le pouvait pas. Il aurait beau prier et jeûner dans l’intervalle, l’humain était plus puissant en lui que le divin. ».

 

Leur amour les conduira doucement mais inexorablement vers la perdition : «  Oui mais Sue, ma femme quoi que vous en disiez…vous ne m’avez jamais aimé comme je vous aimais, jamais- jamais ! Votre cœur n’est pas passionné, il ne brûle pas en une grande flamme ! Vous êtes en somme très froide, une sorte de fée, d’esprit…pas une femme »

 

C’est Somaya qui m’avait  très rapidement conseillé de lire ce roman, lorsque je parlais avec elle des sœurs Brontë.

Hé bien, Somaja, je t’embauche pour être mon conseiller littéraire car ce roman je l’ai vraiment aimé. Le début est un peu laborieux bien qu’indispensable pour la suite du récit, mais dès que le personnage de Sue entre en scène, le livre devient passionnant.

L'écriture de Thomas Hardy est des plus romanesque, à la fois  envoûtante, émouvante, ode à l’amour , à la nature. C'est également un bras d’honneur classieux et imposant   aux conventions, au mariage en tant que norme et à la religion, aux interdits. 

 

Le personnage de Jude est vraiment fantastique : cet être un peu terne est finalement ce qu’on appellerait aujourd’hui un tocard ou un loser. Il veut être instruit mais échoue de par sa modeste condition; il veut être pasteur mais échoue de par ses convictions profondes; il veut aimer Sue de toutes ses forces, mais échoue dans sa tentative de bonheur partagé .

Sue est plus complexe, toute en contradictions, faite de réserves…elle veut seulement l’aimer platoniquement au départ, puis maritalement mais refusant finalement le mariage, elle finira par se faire happer par le mysticisme religieux.

 

J’en ai déjà trop dit…

 

Jude l’obscur est l’un de mes livres préférés découverts cette année et probablement l'un des dix meilleurs romans que j’ai lus. C’est une œuvre très romantique, très noire, très pessimiste mais écrite de manière poétique, sensuelle et terriblement humaine.

 

Je me tais et laisse parler Thomas Hardy en me disant que si j’ai convaincu une seule âme de lire ce roman, alors je n’aurais pas perdu mon temps…

« Mrs Edlin, ne vous effrayez pas de mes divagations. Je suis obligé de me parler à moi-même pendant ces longues heures de lit où je suis seul. Sue était autrefois  une femme dont l’intelligence était, par rapport à la mienne, une étoile à coté d’une lampe à pétrole, qui voyait toutes mes superstitions comme des toiles d’araignée qu’elle pouvait épousseter d’un seul mot. Puis nous eurent à supporter une terrible affliction, son intelligence sombra et elle vira dans les ténèbres »

 

Je me rends compte que je n’ai pas donné la parole à Sue alors je lui laisse le mot de la fin…

 

«  Oh non ! Ne me méprisez pas, embrassez-moi ! Embrassez-moi une quantité de fois et dites que je ne suis pas lâche, pas méprisable, que je ne vous mystifie pas. Je ne puis le supporter. Oh il faut que je vous le dise mon amour chéri…cela n’a été qu’un mariage à l’église, un mariage en apparence…mais là, là chérie, je vous rends vos baisers, je vous les rends…et maintenant je me détesterai à jamais pour mon péché. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

jeneen 18/10/2012 17:38


comme tu en parles bien ! et comme j'ai aimé ce livre noir, si noir à mon goût...mais si beau. Et j'avais beaucoup aimé le film, je trouvais l'acteur jouant jude (eccleston, il parait qu'il a
joué dans docteur Who si ça te parle) phénoménal et très bien choisi...parfait dans ce rôle de "loser malgré lui" !


tu as vu ce film ? je l'ai en dvd si tu veux...je peux te l'envoyer...


biz

Mind The Gap 18/10/2012 17:47



Ecoute j'avais prévu de le mettre sur ma liste de Noël mais je serai ravi que que tu me l'envoie, s'il me plaît autant que le livre, je le mettrai quand même sur ma liste...


Le livre m'a vraiment beaucoup plu et impressionné!


Je te recontacte par mail et te remercie de ton attention !!


Bises.



Soène 09/10/2012 13:17


Encore une histoire d'Amour
Encore une histoire d'Amour qui finit mal...

Moi j'aime l'amour simple et les romans qui finissent bien !

Je viens de finir Garden of love de Marcus Malte, intéressant mais compliqué...
Je garde au chaud BDS... J'ai attaqué Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia, offert par Miss Aspho... et j'en ai pour un moment (730 pages)


 

Mind The Gap 09/10/2012 17:05



Le club m'avait tenté à une époque et puis après...


As tu lu Anna Gavalda " la Consolante " ou " ensemble c'est tout"...ça finit bien et c'est aussi des histoires d'amouren quelque sorte...



Asphodèle 09/10/2012 11:53


Je confirme : Somaja est une  conseillère hors pair, on dirait qu'elle se met dans la tête des gens, ça fait peur !!! Je n'ai jamais été déçue pour l'instant et ça fait un an et demi que ça dure !!! Je note celui-ci bien sûr, ce que tu en dis me tente énormément ! J'ai vu Tess avec Nastassja Kinski
dans les années 80 mais je ne m'en souviens plus très bien !!!


Pour la tête de citrouille, arrête les auto-bronzants !!! Avec Halloween qui approche  t'es dans le "move" sale gosse !!! :)

Mind The Gap 09/10/2012 16:56



J'espère lire Tess tantôt...ce personnage de Jude m'a touché...Somaja avait visé juste hé hé !


M'enfin, dans le Sud pas besoin d'auto bronzants, il fait beau en permanence et on est tous bronzés comme dans les pubs...ha ha la ces gens du Nord!!



© Humour de ma nuit 07/10/2012 23:03


Ah ! un dernier p'tit commentaire pour la route.


Une tête de citrouille usagée, c'est une citrouille qui a fait haloween l'an dernier ?... non non ne me remercies pas...

Mind The Gap 08/10/2012 08:33



Oui c'est cela, c'est tout ce que j'ai trouvé l'année dernière  pour avoir des bonbons gratos...aller frapper aux portes du quartier le matin au réveil...mais cette année j'ai tous les
cosmétiques pour quadragénaire encore frais et fringuant alors je pourrai pas...



somaja.over-blog.com 07/10/2012 19:15


Que j'aime ce que tu en dis ! et tu me donnes vraiment envie de le relire. La psychologie des personnages est d'une grande finesse dans ce roman, et on voit très clairement le poids du regard des
autres dans une société étriquée, et engluée dans la bigoterie et des conventions sociales et religieuses qui peuvent pousser à des gestes désespérés. Le film dont je t'avais parlé montrait tout
ça avec beaucoup de subtilité et le jeu des acteurs (ceux sur la couverture) était à mon avis parfait. Dommage qu'il n'existe pas en dvd, je le reverrais bien.


Je suis flattée du poste que tu me proposes  heu...si ça paie bien, je veux bien lâcher ce que je fais en ce moment
pour m'occuper de ta bibliothèque !  

Mind The Gap 08/10/2012 08:28



Ho je suis dégoûté qu'il n'existe pas en DVD...je voulais le mettre sur ma liste de Noël d'autant que c'est Kate Winslet qui joue le rôle de Sue.


C'est vrai que la psychologie des 2 personnages est vraiment bien amenée et l'histoire est forte...je lirai Tess un de ces jours, c'est certain...


Heu pour le poste en fait c'était un peu du bénévolat...sur ton temps libre...mais bon je lis en gros 30 titrres par an...


Bises et bonne semaine.



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article