Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 00:12

cabane

 

Voici ma participation aux plumes d'Asphodèle, nouvelle version.


Les mots proposés cette semaine sont  : funèbre – larme – ribambelle – cheminement – fleur – manifester – foule – costumes – rose (couleur ou fleur) – atmosphère – succession – carnaval – piquer – bleuté – attelage – embaumer – ancolie – cérémonie – tête – défiler – abattre – admirable – acclamation.

 

La Cabane.

 

Ce matin là, Camille avait quitté le village au moment où le rose du ciel illumine temporairement les pupilles matinales des être restés humains .

 

C’était la fin du printemps, Camille emprunta le sentier qui partait derrière l’église, se poursuivait à travers le bois  pour parvenir à une crête herbeuse dominant la vallée industrielle d’où elle était originaire. La jeune femme  s’arrêta à la porte d’une cabane autrefois pastorale. On pouvait encore imaginer les lourds attelages de chevaux de traits labourant les prés, même s’il ne restait actuellement que quelques paisibles moutons  alentours.

 

Le cheminement de Camille fut agrémenté des parterres de fleurs émergeant d’un brouillard hivernal aujourd’hui défunt. Les campanules  embaumaient l’atmosphère rieuse de cette  petite montagne tandis que les primevères regroupées en nuées semblaient tout droit  échappées d’une peinture éphémère.

 

La crête où se trouvait Camille n’était qu’une succession de bulles de rosée posées sur de fragiles corolles. Mais  l’ancolie bleutée ne parvenait pas à faire oublier l’odeur de souffre rance issu de la vallée.

 

En effet, ce matin là, une ribambelle d’ouvriers du village et des bourgs alentours étaient réunis pour défiler  et manifester leur colère devant la fermeture prochaine de leur aciérie.

Pour l’occasion, ils avaient revètu leurs costumes  de travailleurs manuels et les clameurs de la foule parvenaient jusqu’à la cabane. On aurait dit un carnaval funèbre.

Les acclamations des leaders syndicaux résonnaient comme un requiem lugubre joué par des revenants dans une chapelle bientôt désaffectée. 

 

Camille sentit un serrement de son cœur, ses yeux se mirent à lui piquer mais elle ne voulu pas pleurer. Les larmes de rage de son père et de son frère l’avaient secouée  et elle culpabilisait de n’être pas avec eux pour partager cette cérémonie macabre. L’aciérie était ce qui permettait  aux habitants du village de vivre, et de leur éviter  de  sombrer dans la folie. Que feraient-ils sans leur outil de travail, eux qui n’avaient pas d’autres buts en tête que de faire vivre leur famille ?

 

Gaspard était l’un des contremaîtres de l’usine, un travailleur admirable qui n’avait jamais démérité. Il était l’un des représentants des salariés lors des négociations avec les propriétaires de l’usine. Et puis, après avoir abattu ses dernières cartes, il avait rendu celle du syndicat. Il allait devoir assurer l’avenir de sa femme et de  ses trois enfants sans l’usine.

 

Mais ce matin là, Gaspard partit rejoindre Camille dans la cabane et pendant que la foule hurlait à la mort, les deux amants poussèrent  des  petits cris d’amour rien qu’à eux.

 

La désindustrialisation fait taire les plaintes des machines mais elle ne peut stopper les cris d’amours, pas plus que la morale, cette inhumaine machine humaine...

 

plumes nouvelle version

Partager cet article
Repost0

commentaires

patchcath 05/11/2012 22:48


ben dis donc, Gaspard et Camille ne se gènent pas tout de même! et lui, il a une famille ! pas très moral tout ça, et dire qu'on va 'ressortir' ça à l'école!


merci, je ne m'attendais pas à cette fin, mais m'a bien plu

Mind The Gap 06/11/2012 10:00



Ha mais c'est parce que tu la connais pas la femme au Gaspard...faut bien qu'il arrive à supporter sa famille cet homme là. La morale à l'école, je me demande bien ce qu'on va leur dire aux
jeunes...



l'or des chambres 05/11/2012 13:57


Un très joli texte... Et j'aime beaucoup la chute... Et ils ont bien raison , de toute façon les révoltes ça
n'aboutit jamais à rien...


J'aurais bien aimé participé aussi mais j'ai laissé passer l'occasion.

Mind The Gap 06/11/2012 10:01



L'amour est une révolte en soi...mais parfois ça aboutit...c'est pas souvent mais ça arrive.


Merci de ton avis et de ta visite ici !



ceriat 05/11/2012 11:06


La machine inhumaine est bien rôdée et ne s'arrêtra pas en si bon chemin, malheureusement. Mais tu finis sur une touche
d'amour, qui embaume la joie.

Mind The Gap 05/11/2012 12:16



Oui toujours de l'amour ou des sentiments sinon on s'ennuit vite.



celestine 05/11/2012 10:33


Je ne suis pas parvenue à commenter ton texte jusqu'à ce matin...


Et là, miracle, la petite fenêtre s'ouvre!


J'ai particulièrement aimé ton texte, sulfureux et magnifique,d'interprétation de la consigne.


L'odeur de soufre rance, jolie trouvaille phonologique. ET l'amour, toujours l'amour, charnel et désintéressé du monde, ça j'aime.

Mind The Gap 05/11/2012 10:48



C'est compliqué en ce moment pour commenter ici, même moi je rame pour faire mes réponses.


Merci d'avoir repéré mon jeu de mot que j'ai placé après " mais l'ancolie"...bof je sais, en même temps je ne suis pas écrivain...


J'adorerais être capable de faire des jeux de mots à la Raymond Devos mais bon...


Bises et bonne semaine.



jeneen 04/11/2012 18:06


joli texte, choquant à souhait (ben oui, nous en korriganie, on aime la morale orale, na !) j'adore la toute fin...mais ça c'est mon côté vendéen !!! 


vous êtes cinglés, les mots sont de pire en pire ! manifestez ! rebellez-vous ! les plumes au tapis !


(zh plus personne ne m'entend, t'es sorti de ton blog et la vendéenne...pffff...)


biz jeune homme


 

Mind The Gap 05/11/2012 10:45



Si jamais elle revient ici la Vendéenne...gare à toi ! Ravi de te voir ici. Choquant, pas tant que ça, disons innatendu (j'espère qu'on ne voyait pas venir la fin) et poil à gratter.


Bises, à plus tard.



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article