Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 06:12

 

livre de ma mère

Ce livre a fait l'objet d'une lecture commune avec Asphodèle : Vous pouvez lire sa chronique Ici

 

Le livre de ma mère est le témoignage d’Albert Cohen sur l’extraordinaire amour de sa mère pour lui-même et le désespoir du fils de n’avoir pas assez aimé sa maman de son vivant.

Albert Cohen publie Le livre de ma mère en 1954, soit plus de 10 ans après la mort de cette dernière.


Au-delà du sujet universel sur l’amour maternel, filial et l’amour tout court, ce livre est un récit magique, un chef-d’œuvre, une prouesse.

Vous savez à quel point  j’ai  aimé Belle Du Seigneur… (si cela intéresse quelqu'un , vous trouverez mes 5 articles dans  la catégorie éponyme) il y avait gros à parier que je serais déçu par un deuxième livre de Cohen.

Non seulement je ne suis pas déçu, mais j’ai maintenant envie de lire ses autres romans.


Le livre de ma mère est un hommage vibrant d’un fils pour sa mère, hommage posthume mais d’une grande force.

Cohen raconte l’amour sans faille de cette mère juive pour son fils chéri. Il en fait une héroïne qu’il positionne au sommet de tout. Il dit qu’il aime sa fille et sa femme et que sa fille et sa femme l’aiment, mais que  cet amour là n’est pas du même ordre que celui de sa mère.


On comprend mieux le parti pris et les mots d’Albert Cohen dans Belle du seigneur après avoir lu ce livre.


Les mots de cet écrivain de génie  sont forts, terribles, touchants, dérangeants, oppressants, terriblement humains. On retrouve son style inimitable, créatif, qui ose quitte à parfois être maladroit ou un brin cynique.


C’est la confession d’un fils qui ne se remet pas de la mort de sa mère.


Le livre de ma mère est un texte court, simple et beaucoup plus sobre que Belle Du Seigneur ( 175 pages constituées de courts chapitres…). Lisez ou relisez cette œuvre fantastique.


Je ne sais plus quoi dire d’autre, alors j’ai sélectionné l’un des courts chapitres du livre d’Albert Cohen qui est assurément l’un des très grands écrivains du vingtième siècle, peut être le plus grand ?

 

« Amour de ma mère. Jamais plus je n’aurai auprès de moi un être parfaitement bon. Mais pourquoi les hommes sont-ils méchants ? Que suis-je étonné sur cette terre. Pourquoi sont-ils si vite haineux, hargneux ?  Pourquoi adorent-ils se venger, dire du mal de vous, eux qui vont bientôt mourir, les pauvres ? Que cette horrible aventure des humains qui arrivent sur cette terre, rient, bougent, puis soudain ne bougent plus, ne les rende pas bons, c’est incroyable. Et pourquoi vous répondent-ils si mal, d’une voix de cacatoès, si vous êtes doux avec eux, ce qui leur donne à penser que vous êtes sans importance, c’est à dire sans danger ? Ce qui fait que des tendres doivent faire semblant d’être méchants, pour qu’on leur fiche la paix, ou même, ce qui est tragique pour qu’on les aime. Et si on allait se coucher et affreusement dormir ? Chien endormi n’a pas de puces. Oui, allons dormir, le sommeil a les avantages de la mort sans son petit inconvénient. Allons nous installer  dans l’agréable cercueil. Comme j’aimerais pouvoir ôter tel l’édenté son dentier qu’il met dans un verre d’eau  près de son lit, ôter mon cerveau de sa boite, ôter mon cœur trop battant, ce pauvre bougre qui fait trop bien son devoir, ôter mon cerveau et mon cœur et les baigner, ces deux pauvres milliardaires, dans des solutions rafraîchissantes, tandis que je dormirais comme un petit enfant que je ne serai jamais plus. Qu’il y a peu d’humains et que soudain le monde est désert. »

 

La chronique d'Asphodèle est : Ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

valentyne 31/05/2014 06:58


Je ne peux que noter devant un tel avis


J'ai un peu honte mais j'ai ri au passage du dentier, du cerveau et du coeur alors que cela ne devait pas être le but de Cohen


Bon weekend Mind ;-) 

Mind The Gap 01/06/2014 11:25



Normal, le style de Cohen est souvent féroce, à la limite entre le rire et le cynisme...j'espère que tu le liras en effet



sous les galets 22/05/2014 16:45


C'est intéressant ce que tu dis, j'avais tellement aimé Belle du Seigneur que je n'avais lu du Lvre de ma mère que des extraits (dans un cadre scolaire) justement parce que j'avais peur d'être
déçue...et la je me dis que le moment est peut-être venu.

Mind The Gap 22/05/2014 16:53



Je ne dis que des choses intéressantes et essentielles Galéa....


Du coup, grace à Ce livre là, je lirai d'autres titres de Cohen...je doute d'arriver à épuiser les 3 autres tomes de la tétralogie BDS mais les 2 derniers ouvrages de Cohen...pourquoi pas !



somaja1 21/05/2014 18:54


Autant je n'avais pas aimé BDS, autant j'avais adoré ce petit texte. J'ai aussi eu la chance de le voir sur scène dans un magnifique spectacle il y a quelques années, rien que d'y repenser j'en
ai encore les poils des bras qui se dressent !


bises

Mind The Gap 22/05/2014 08:18



au théâtre cela doit être génial en effet. Il y a eu aussi des spectacles sur les monologues d'Ariane dans sa baignoire...tout un programme !!



Asphodèle 21/05/2014 12:50


Syl. l'écriture n'est pas sobre car c'est quand même du Cohen avec les excès dithyrambiques que nous lui connaissons (comme dans BDS) mais la sobriété est dans l'humilité de ce fils rongépar le
remords de pas avoir été à la hauteur de cet amour démesuré ! On sait l'amour inconditionnel des mères juives, un amour de tous les excès mais un amour irremplaçable ! Moi aussi j'ai envie d'en
lire d'autres maintenant ! Celui-ci m'a émue, touchée malgré les déclarations parfois exagérées, qui nous semblent exagérées à nous !!! Lis-le et nous en reparlerons ! Mind, je prends ton lien
long, tu n'as même pas dit qu'on avait fait une LC, pfff je suis déçue !!!

Mind The Gap 21/05/2014 16:41



C'est dit et c'est corrigé  ...mais je n'avais pas ton lien hier encore... et je n'ai pas le temps en ce moment d'aller sur les blogs...heureusement que mon article était dans la boite
depuis 3 semaines.


Je viens lire ta chronique qui doit être à la hauteur du livre...



Syl. 21/05/2014 08:10


J'arrive de chez Aspho et j'ai noté ce titre. C'est un beau témoignage, peut-être un peu trop exacerbé, mais tu dis que l'écriture est sobre...

Mind The Gap 21/05/2014 16:39



Oui, ce livre se lit comme on boit du bon bin ou du petit lait et le témoignage de Cohen est impressionnant et bouleversant...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article