Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 06:12

diane brasseur

 

« Je ne veux pas vieillir.
Je ne veux pas que des taches brunes apparaissent sur mes mains... je ne veux pas avoir la goutte au nez sans m'en rendre compte... ».

Ainsi commence le récit du narrateur du livre, 54 ans, marié, menant une double vie depuis un an : la semaine avec sa maîtresse à Paris et les week-ends et vacances, avec sa femme et sa fille à Marseille...comme quoi le TGV rapproche ceux qui s'aiment !


Thème éculé bien que quasi universel, situation de départ  on ne peut plus classique, la suite on l’imagine, le narrateur aura probablement à faire un choix…à moins que…

« J'ai 54 ans et, depuis un an, je trompe ma femme avec une autre femme, une femme plus jeune que moi, une jeune femme qui a vingt-trois ans de moins que moi.
Je voudrais qu'ils aient tort, ceux qui penseront : « Et alors ? Ce sont des choses qui arrivent au bout de dix-neuf ans de mariage. »
Ceux qui auront de l'empathie pour moi parce qu'ils ont vécu cette situation, ceux qui tenteront une explication psychologique.
Je voudrais les empêcher de faire le calcul : « Quel âge auras-tu quand elle aura 37 ans ? »
Je voudrais qu'ils aient tort, ceux qui nous regardent un peu trop longtemps dans la rue, au parc, au restaurant.
Ceux qui m'adressent un sourire complice et viril comme si j'étais au volant d'une belle voiture. Je ne serais pas surpris si, un de ces jours, je recevais une tape amicale dans le dos. ».


«  Les fidélités » est le premier roman de Diane Brasseur, publié chez Allary Editions, une toute jeune maison créée par des vieux routiers de l’édition.


J’ai beaucoup aimé ce court roman  qui prouve une fois de plus que ce qui compte vraiment n’est pas l’originalité du sujet ou de l'histoire mais le point de vue qu’à l’auteur sur sa situation et ses personnages.


Et je dois dire que je n’ai pas été déçu par la découverte de Diane Brasseur.

Avec un style très actuel, un récit court, des phrases brèves et des mots simples elle arrive à sortir nettement du lot.


J’ai été surpris et interpellé par le fait que l’auteur se mette dans la peau de cet homme confronté à une dualité de sentiments (il ne s’agit pas ici d’une simple histoire de cul ou d’une aventure sans lendemain) et qu’elle décrypte ce qui se passe dans sa tête. C’est une sorte de monologue intérieur qui fait mouche.

 

Au final, elle n’en fait ni un héros, ni un salaud, ni un pauvre type, seulement un homme ordinaire, peut être  confronté à sa lâcheté ordinaire ou au désir d'être fidèle, y compris dans son infidélité.

 

De même, Diane Brasseur restitue joliment la souffrance et la solitude  de la maîtresse, Alix, qui espère que cet homme franchira le cap de quitter sa femme.  Le personnage de la femme est moins présent et moins bien restitué.

A noter, que  seule la maîtresse à un prénom, le narrateur utilise le « je » et dit  «  ma femme ».


Au final, c’est un roman fluide, qui se lit d’une traite et qui pour moi aborde avec subtilité et brio la thématique de la fidélité au sein du couple.


«  Les fidélités » n’est ni le roman de l’année, ni un livre inoubliable, c’est juste un premier roman très prometteur que j’ai aimé découvrir.


J’espère que Diane Brasseur  qui est scripte de cinéma, persévèrera dans l’écriture.

 

J'ai découvert Anne Brasseur dans La Grande Librairie, c'est elle qui m'a donné envie d'acheter son livre.

Ci dessous, une vidéo où l'auteur vous présente son livre...

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

sous les galets 01/05/2014 13:13


POur être honnête, en ce moment je sature des auteurs français intimistes, les situations de couple, de huis-clos, de famille. J'ai besoin de fiction, d'intrigue et de moins d'introspection,
alors je passe allègrement mon tour...

Mind The Gap 01/05/2014 18:39



Ma prochaine chronique devrait t'intéresser...sinon il y a Le Confident mais tu l'as certainement lu...



Béné31 29/04/2014 11:20


C'était justement chez Privat que je l'ai vu !!!

Mind The Gap 29/04/2014 11:46



Moi aussi, je l'ai acheté chez eux mais j'avais repéré l'auteur à la Grande Librairie...



Béné31 27/04/2014 20:51


Hello hello...Finalement ton billet me donne envie de le lire, alors que lorsque je l'ai vu en librairie j'hésitais...Mais pas pour tout de suite ! Je suis à la bourre en ce moment...

Mind The Gap 28/04/2014 08:14



Coucou...ravi  de te voir ici ! Moi je n'ai vu qu'après l'avoir lu qu'il était pas mal mis en valeur dans les librairies...pas seulement chez Privat où je l'ai acheté...



somaja1 27/04/2014 20:35


Le propos est banal : un homme qui se rassure, il ne vieillit pas puisqu'il plaît à une jeunette !


Mais tu as raison, question "amour" tout as été déjà dit. L'important c'est comment on le dit, par quel porte on entre dans ces histoires là et ce qu'elles nous font ressentir. Alors tu m'as
conquise (enfin,hmm   hmm, tu vois ce que je veux dire...) et je note ce petit roman. Il attendra quand
même que ma PAL maigrisse un peu. bises

Mind The Gap 28/04/2014 08:12



Tu résumes bien le propos du livre...j'ai été conquis aussi car l'auteur qui est une femme se met dans le cerveau de cet homme pour comprendre ce qu'il se passe dans sa tête et dans ses
scrupules...un petit roman qui mérite d'être lu et qui est pas mal mis en valeur dans les librairies...



valentyne 27/04/2014 18:04


Le côté monologue intéieur pourrait me plaire , je note ;-)


Bonne soirée Mind ;-)

Mind The Gap 27/04/2014 18:42



Oui je parierais bien volontiers que ce livret te plairait...à voir...bises !



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article