Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 00:12

hurlevent

 

Heathcliff, personnage central des Hauts de Hurlevent est un enfant trouvé que le père de Catherine Earnshaw a ramené un soir à la maison. Il n’a pas de nom et le père de Cathy lui donne celui de  Heathcliff, qui fut le prénom d’un de ses fils mort en bas âge.

Maltraité de tous, Heathcliff aura son enfance sauvée par l’amour que lui porte la jeune Cathy. Ils vivent dans un univers dur et austère, empreint d’une forme de sauvagerie et sauvé par la lande environnante. En grandissant Cathy en vient à redouter la passion qu’elle inspire à Heathcliff et devenue une jeune femme, elle va le trahir et se trahir elle-même en épousant le jeune propriétaire d’un château voisin. A partir de là, vont se déchaîner la passion, la révolte, la violence et la vengeance de Heathcliff.

 

Catherine dit ceci en parlant d’Heathcliff : « Aussi ne saura-t-il jamais combien je l’aime, et cela non parce qu’il est beau, mais parce qu’il est davantage moi-même que je ne le suis…je suis Heatcliff »

 

Voici le fil conducteur du roman d’Emily Brontë qui  est pour moi l’un des plus beaux et des marquants livres que j’ai eu l’occasion d’aborder. Il est à jamais dans mon top five...

 

C’est un livre noir, très noir, qui explore vraiment  les tréfonds de l’âme humaine (contrairement à certains romans contemporains dont la quatrième de couverture se targue trop facilement  de cette affirmation)  tout en exaltant la passion amoureuse qui ne  peut conduire qu’à la démence.

C’est un livre effrayant, les décors et les personnages font penser à une histoire d’épouvante et j’ai hâte de voir une ou plusieurs adaptations cinématographiques. (Merci Somaja de m'avoir envoyé l'une de ces versions en DVD...)

 

Il n’y a pas d’espoir dans le récit d’Emily  Brontë : il n’y a pas de salut sur terre, pas de salut dans la religion, pas de salut dans la mort, pas de salut dans l’au-delà puisque les fantômes viennent tourmenter les vivants.

Mais quand même en y regardant de plus près,  il y a quand même une forme d’espoir à travers Heathcliff. Ce dernier est l’être le plus diabolique, méchant et démoniaque qui puisse exister sur terre et pourtant, il tombe à genoux et pleure de toute son âme sa Cathy disparue (en partie pas sa faute d’ailleurs) allant jursqu’à déterrer son cadavre pour l’embrasser et peut être epérer laisser s'échapper son spectre (pure supposition de ma part).

 

Il dit ceci en parlant de Cathy «  qu’est ce qui ne me la rappelle pas ? Je ne peux jeter les yeux sur ce dallage sans y voir ses traits dessinés ! Dans chaque nuage, dans chaque arbre, remplissant l’air la nuit, visible par lueurs passagères dans chaque objet le jour, je suis entouré de son image…le monde entier est une terrible collection de témoignages qui me rappellent qu’elle a existé et que je l’ai perdue ! ».

 

Dans cet univers de mort aussi glauque qu’effrayant, Emily Brontë donne naissance à des personnages romanesques que l’on ne peut oublier ensuite. Le récit est rythmé, le style fluide,  l’histoire se dévoilant par l’entremise du locataire d’Heathcliff et surtout de Mrs Dean, une gouvernante de plusieurs des personnages du roman.

 

Comment cette jeune femme qui avait environ 25 ans lorsqu’elle écrivit ce roman et vivait quasiment recluse dans le  presbytère de son père dans des conditions difficiles a-t-elle pu pondre une œuvre aussi forte, aussi belle, aussi dérangeante et à contre courant total des conventions de son époque ?

Forcément en utilisant sa très grande sensibilité et sa propre souffrance intérieure et en donnant naissance à cette passion exaltée, tourmentée et mortelle. A mon avis, une partie de son message est que tout est préférable à l’ennui mortel, même un amour qui conduit à la mort  et à la démence est préférable à pas d’amour du tout et je crains qu’elle n’ait projeté dans cette histoire la non-existence de la sienne.

 

Je suis d’accord avec George Bataille (je précise je ne sais pas qu’il il est, je  ne connais que son nom mais peu importe) lorsqu’il dit : «  Emily Brontë laisse l’un des plus beaux livres de la littérature de tous les temps, peut être la plus belle, la plus profondément violente des histoires d’amour ».

 

J’ai vraiment aimé ce livre, qui m’a retourné les tripes dans tous les sens…j’en avais pourtant pas besoin en ce moment mais j’ai passé un moment inoubliable en compagnie d’Emily Brontë et puis le tiède m'exapère...j'aime le tout ou rien !

 

S’il y a quelqu’un qui n’a pas encore lu «  Les hauts de Hurlevent », qu’il se rende d’urgence dans n’importe qu’elle librairie, il est mis en valeur partout. C’est un très grand livre…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Les Brontë
commenter cet article

commentaires

Enigma 11/07/2012 15:24


Wahou! tu donnes vraiment envie de le lire!! je vais le sortir de ma PAL ^^



Mind The Gap 11/07/2012 16:53



Binevenue à toi Enigma...tant mieux, ce livre est envoutant...tu ne peux plus le lâcher une fois que tu l'as commencé...à mettre au sommet de ta PAL...



somaja.over-blog.com 28/06/2012 00:03


Comment ça "vivement le froid !", mais on n'a eu que ça depuis des mois ! T'es pas un peu malade ?


 

Mind The Gap 28/06/2012 09:51



Si je suis un peu malade et un peu barré comme garçon...Quelle idée aussi d'habiter dans le Nord...pffff !!



somaja.over-blog.com 27/06/2012 14:16


C'est vrai que cette histoire est très belle et qu'on a du mal à imaginer qu'elle sort de l'imagination d'une jeune fille sage de cette époque. C'est presque une tragédie grecque !  Même si
le personnage de Heathcliff est excessif et qu'il va finir par détruire ce qu'il aime le plus au monde, la violence dont il fait preuve est à la hauteur de la déception qu'il a éprouvé, de la
trahison qu'il a subie et de l'amour qu'il ressent pour Cathy.Je n'arrive pas à le détester.


C'est malin, maintenant j'ai envie de le relire ! Et ton billet précédent me donne aussi envie de sortir de ma Pal une biographie des soeurs Brontë achetée à Londres il y a des années et toujours
pas ouverte. Bon, c'est un pavé, et en anglais en plus, mais je vais m'y mettre....un jour. Bises ensoleillées (après toutes ces lectures torturées et sombres il faut te lancer dans un gentille
bluette).

Mind The Gap 27/06/2012 18:56



Oui on arrive pas à le détester Heathcliff comme si l'amour pouvait tout pardonner...


Une biographie en anglais, je ne pourrais pas, je suis nullissime mais bon toi tu vas te régaler.


Effectivement je lis un livre drôle et léger en ce moment, j'en parlerai sûrement bientôt.


Bises caniculées (bouh vivement le froid et les vents de Hurlevent...hi hi !)



celestine 25/06/2012 21:27


Je l'ai lu à seize ans, à l'heure où  mon adolescence m'emportait sur les rivages de la passion orageuse, et il m'a bouleversée. Beaucoup trop effrayant pour une jeune fille romantique. A
côté, l'herbe bleue (le journal d'une jeune droguée) que nos parents horrifiés voulaient nous interdire de lire, ne m'a pas semblé aussi terrible que certaines scènes de folie de Wuthering
Heights.


Merci de le faire connaître aux jeunes générations. 

Mind The Gap 25/06/2012 21:42



Je suis heureux, pour une fois que quelqu'un parle d'un livre que je connais.


J'ai beaucoup aimé l'herbe bleue ùais ce livre est parfait pour des ados et sans commune mesure avec la dureté des hauts de hurlevent...j'ai passé 40 ans mais certaines scènes m'ont vraiment
marquées...c'est très dur comme livre !


Bises !



Aymeline 25/06/2012 14:44


tu donnes bien envie mais je vais attendre d'être au soleil la semaine prochaine pour m'y mettre je pense car ça n'a pas l'air très joyeux tout ça

Mind The Gap 25/06/2012 17:12



Le bonheur c'est chiant...ils cécurent heureux et eurent beauoup d'enfants...bof. J'ai hâte de lire ton ressenti sur ce livre. Asphodèle vient aussi de l'attaquer....


Profite du soleil alors et belles lectures à toi ! Bises.



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article