Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 12:40

jolis garçons

 

Je disais en plaisantant dans un commentaire laissé sur le blog d’Asphodèle à l’attention de JC que certains peuvent se targuer d’avoir lu tout Shakespeare, tout Sartre ou tout Proust…ben moi d’ici quelques mois je pourrai dire que j’ai lu tout Delphine de Vigan…quand on aime on ne compte pas…

 

Les jolis garçons est le  second roman qu’elle a publié en 2005 et c’est pour moi la quatrième rencontre avec cet auteur..

Par contre j’imagine qu’il faudra attendre un peu avant d’avoir un nouveau livre de Delphine de Vigan étant donné qu’elle est en train de réaliser son premier film dont la sortie est prévue en 2013…

 

Je reviens aux jolis garçons.

 

Emma est une jeune et probablement jolie  femme qui va faire trois rencontres, trois possibilités d’amours avec trois jolis garçons : Mark, Ethan et Milan.

A chacune de ses rencontres particulières, Emma va y croire,  se bercer d’illusions et la question posée en filigrane et rappelée sur la quatrième de couverture au cas où le lecteur  n’ait pas compris : «  Mais combien de fois faut-il rejouer la même fable avant de pouvoir s’en défaire ? ».

 

C’est le livre de Delphine de Vigan  que j’ai le moins apprécié, peut être parce que ces trois rencontres fugaces n’emportent pas autant le lecteur qu’ un roman plus dense.

 

Mais l’on retrouve ici le style de Delphine de Vigan : aérien et léger comme une plume, beau comme une aquarelle en devenir, délivrant des messages pourtant plombés par une extra lucidité de l’auteur sur le sentiment amoureux.

 

J’ai donc passé un moment formidable en lisant ce petit livre magiquement écrit par cette femme incroyablement sensible, presque médium des sentiments humains.

 

Plutôt que de parler avec mes mots à moi, je vous laisse avec les siens, lire les blogs c’est bien mais lire tout court, c’est  mieux…

 

 

Il n’est pas si douloureux de s’extraire de la vie du dehors. Au bout d’une semaine ou deux, on s’habitue. La rue, la foule, le bruit ne sont que divertissements. La proximité des corps nous aide à croire que nous ne sommes pas seuls. L’illusion se paye en tickets de caisse et en coupons de carte orange.

 

L’amour se nourrit de miettes, de bribes, de soupirs, l’amour n’a pas besoin de déclaration ni de discours, l’amour n’a pas besoin de preuves, l’amour fait feu de tout bois et se gave d’illusions. Sinon il n’y aurait rien.

 

 Nous sommes des enfants du silence, c’est la faim qui nous dévore et le rêve aussi.

 

J’aime ce moment où les mots son rares, qui ont été prononcés, où le visage de l’autre échappe à la mémoire, ou tout semble  possible et peut être rien du tout. De ce peut être naît parfois le vertige, lorsqu’on ne se méfie plus.

 

La vie est douce, qui se charge pourtant de nos illusions…au delà des mots, quelque chose nous propulse parfois vers la solitude de l’autre, vers son désespoir, son impuissance ou sa colère, cela même qui ne se partage pas  et que l’on croit pourtant reconnaître.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

Valentyne 02/02/2013 21:16


j'aime bien quand tu dis "aérien et léger comme une plume,
beau comme une aquarelle en devenir" 


J'ai lu beaucoup moins de livres de cette auteure que toi mais je trouve que c'est très vrai ;-) Son écriture est à la fois légère et percutante .....

Mind The Gap 03/02/2013 10:07



Oui c'est une belle écriture et toutes ses lignes sont bourées d'humanité...



Soène 01/02/2013 08:32


Comment ça, j'aurais pu faire "grève" ! Moi, JAMAIS !
Et en plus, y'avait même pas de monde hier !
Ben, mais alors, tu s'ras pas payé... Moi quand j'suis malade, j'y vais quand même, histoire de distribuer gratuitement mes microbes
Tu restes au chaud ce vendredi alors ?
Tu seras en forme lundi...
Gros bisous

Mind The Gap 01/02/2013 10:37



Oui je me repose, suis bien crevé mais ça va.


Tu es incroyable...pourtant faudra bien y arriver à t'en passer de ta tour...mais bon je te comprends...



somaja 31/01/2013 13:34


Toujours pas lu, et comme Syl. je ne sais pas pourquoi...Pourtant tes billets devraient me faire me précipiter sur ses livres !


Sinon, pour les petits gâteaux et les bananes, tu veux qu'on t'envoie des colis ? Faudrait pas que tu deviennes tout maigre, tout faible, et que tu n'aies plus la force de tapoter sur le
clavier ....

Mind The Gap 31/01/2013 14:08



Quoi moi refuser des cadeaux? Jamais...d'ailleurs je me sens faible tout d'un coup.


C'est parce qu'elle est pas anglaise? j'ai reçu une bio d'Emily Brontë qui date des années 30...je vais me régaler mais c'est ta faute, j'étais déjà atteint mais avec le livre sur Branwell, j'ai
dépassé le point of no return...


Bises.



Pierrot Bâton 31/01/2013 08:48


Je suis dans le même club que toi : les jolis garçons est celui que j' ai le moins aimé. Je vais bientôt lire "Rien ne s' oppose à la nuit" .

Mind The Gap 31/01/2013 12:04



Peut être en parleras tu son ton blog même si ce n'est pas ta ligne éditoriale. Je ne pense pas qeu tu lises debout mais si c'est le cas, prévois un siège pas loin, certains passages vont
sûrement te renverser...



Soène 31/01/2013 06:33


Coucou Mind,


Je plaisantais, bien sûr. Je suis d'accord avec toi. Il ne faut pas se priver de ce qui nous rend heureux, même en lecture
Gros bisous
(c'est le dernier jour de ma semaine : trop génial !)

Mind The Gap 31/01/2013 12:03



Hé tu aurais même pu faire grève non? Remarque moi je fais pas grève, suis à la maison grippé...mais ça va ne t'en fais pas...la grippe est très présente par chez nous en ce moment


Bises ensoleillées du jour et définitivement la lecture est un bonheur au quotidien et lorsqu'on croise des mots qui nous touchent, c'est plus que du bonheur...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article