Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 06:12

mefiez-vous des enfants sages

 

J’avais vu une première fois Cécile Coulon en 2012 à La Grande Librairie, venue présenter «  Le roi n’a pas sommeil ». Je voulais le lire et puis…je l’ai revue en 2013 dans la même émission pour la sortie du «  Rire du grand blessé » …je voulais vraiment le lire et puis…j’ai retrouvé Cécile Coulon en revenant sur Face Book et là, appréciant ses pitreries, vannes et jeux de mots, mais aussi  ses  longs poèmes qui me touchent parce qu’ils ne ressemblent pas à de la poésie…j’ai voulu la lire…


Et je viens de lire   «  Méfiez-vous des enfants sages », son deuxième roman sorti en 2011. Cécile Coulon vient d’avoir 24 ans, elle travaille actuellement  sur son septième livre et a publié le  premier à 17 ans. Qu’on aime ou pas, on ne peut que constater qu’on est en présence d’un phénomène, alliant avec bonheur la reconnaissance  critique et celle du public.

 

« Méfiez-vous des enfants sages » raconte l’histoire de Lua, une adolescente américaine qui vit dans une petite ville du sud du pays. A travers Lua, l'auteur  raconte l’histoire d’une enfance tuée dans l’œuf lequel  finit carrément en omelette à  l’adolescence.


C’est la perte des illusions qui fait si mal quand elle arrive, et elle finit par arriver puisqu’on est toujours déçu par l’autre, ce n’est qu’une question de temps.

 

C’est un court roman, qui fait la part belle à la culture et à la sous culture américaine, vis à vis desquelles je ne suis ni connaisseur ni attiré, et pourtant j’ai vraiment aimé ce livre.

C’est assez difficile d’en parler car il y a dans les mots de Cécile Coulon, simples, courts, sans bavures, une noirceur et un malaise parfois dérangeants.

J’ai été déstabilisé par la première partie où j’avoue avoir été perdu parmi tous les personnages qui s’enchaînent, et même un peu déçu par le style.

 

Et puis, dès que  Lua prend les commandes du récit, j’ai été totalement captivé par l’histoire et les phrases de l’auteur.

A la fin du livre, j’ai eu l’impression d’avoir lu une histoire racontée avec brio et singularité : impossible de trouver un autre auteur français qui se rapproche de cette écriture (peut être de loin Philippe Djian )  mais il est vrai que j’en connais  finalement peu des écrivains, sans compter ceux  américains que je ne connais pas du tout...

 

Au final, en refermant «  Méfiez-vous des enfants sages », j’avais une envie irrésistible de lire les autres livres de Cécile Coulon, et je vais essayer de  trouver en occasion  les deux plus récents. Je me suis fait balader avec bonheur par ce petit livre plein de force.

 

Quelques extraits autour du thème des illusions bafouées :

 

L’absence du père, scientifique focalisé sur ses recherches sur les insectes  : "Ce qui était né en moi, je le devais à mon père, endormi sur ses principes, oubliant qu'en ce monde, les gens ne vivent pas pour calculer des théorèmes en permanence. Il avait flingué en un rien de temps tout ce qui fait qu'une gamine est une gamine, mais pour comprendre ça, il aurait fallu que Père Markku ouvre grand ses yeux et détourne le regard de sa fichue boîte en carton percée detrous »

 

L’absence de Dieu : « Dieu et moi, ça s’est terminé  quand Eddy a décidé de le rejoindre, il dépassait les bornes, c’était impardonnable de la part de quelqu’un supposé protéger ceux qui croyaient en lui. Alors oui, jusqu’à seize ans, j’ai eu ma carte de fidélité à l’église, je gardais ma croix de bois quelque part dans un tiroir, cachée entre un pull Bob Marley et des chaussettes blanches à pois rouge…je me suis dit que j’allais être quelqu’un de bien, qu’on m’aimerait , moi et mes cheveux blonds…il n’y avait aucune raison de se faire du souci, Dieu était là, il veillait au grain, perché sur son cumulus, la bière en équilibre, avec une paire de jumelle cerclée d’or pour me surveiller…alors Dieu ou Jésus, je vous ai toujours confondus de toute façon, prends tes cliques et tes claques, retourne là d’où tu viens, enlève cette couronne à la con et trouve-toi des fringues propres »

 

L’absence des autres : « Si l'on veut vivre en paix, il faut faire comme si on ne savait pas toute la douleur que l'autre endure. C'est mieux comme ça »

 

«  Méfiez-vous des enfants sages » n’est pas totalement un coup de cœur à cause de la première partie qui ne m’a pas emballée comme le reste du roman mais aussi parce que  je sens  que dans ses autres livres, je trouverai encore plus fort.

 

Mais les jeunes auteurs aussi doués sont rares et je suis vraiment heureux d’avoir enfin été à la rencontre de Cécile Coulon. A suivre !


 

Je lis actuellement " En remontant vers le Nord " de Lyliane Beauquel.


Je n'ai pas réussi à lire " La lettre écarlate " de Nathaniel  Hawthorne , l'histoire me plaisait vraiment , mais le style est imbuvable. Merci Somaja de me l'avoir offert, j'ai essayé...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

jeneen 07/03/2014 18:00


ah là, j'aime le style des passages que tu as choisis : je note, je note...(fais taire la vendéenne, elle occupe tout l'espace ! nan mais ! )


biz

Mind The Gap 08/03/2014 13:34



Cécile Coulon tu devrais la suivre sur FB, c'est un sacré personnage et qu'est ce qu'elle est douée...j'attebds de lire son dernier opus pour confirmer cette impression mais je crois que ce sera
un grand auteur de la nouvelle génération !


Elle est bavarde Asphodèle et on ne peut pas la faire taire facilement, tu connais la miss mais je trouve qu'elle vient pas encore assez ici, pas trop en forme en ce moment...


Bisous !



somaja1 18/02/2014 11:52


Tu donnes très envie de découvrir cette jeune auteure inconnue de moi.


Je ne sais pas si elle se rend compte qu'elle a frisé la short-list du prixc MTG 2014 ! Dommage, ç'aurait pou être un treplin pour sa jeune carrière !


Pour "La lettre écarlate", c'est pas grave va. Tu aurais peut-être dû le lire en anglais pour apprécier la qualité de la langue. Pour moi ce roman reste une petite merveille? mais on ne peut pas
être d'accord sur tout ! bises quand même

Mind The Gap 18/02/2014 13:09



En anglais, je suis bien incapable de lire quoi que soit et je ne dis pas ça par fausse modestie hélas mais en français j'ai pas pu ! Pourtant l'histoire est belle et me plait, je risque de me
procurer le DVD de l'adpatation ciné.


Cécile Coulon, je parie que d'ici fin 2014 j'aurais lu un autre de ses livres qui sera en compétition pour le prix MTG 2014. Elle a déjà une carrière fulgurante, 6 livres publiés à 23 ans, tu te
rends compte?


 



Asphodèle 15/02/2014 13:54


Je ne sais pas où j'ai vu que c'était un polar, tu as raison, je ne vois pas bien ! Tu parlais d'un univers sombre, c'est ce qui m'a "enduite" d'erreur, pardon pardon !!!


En ce qui concerne les soeurs Brontë, chez Archipoche vient de sortir Shirley, de Charlotte, un inédit je crois ou réédité , écrit avant Jane Eyre si j'ai bien tout compris ! Bon tu vois ça sert
de suivre 150 blogs !!! Warf ! Bises Poussin !

Mind The Gap 15/02/2014 14:13



Shirley n'est pas inédit, c'est une réédition en poche. En fait il est sorti après Jane Eyre et n'a pas reçu un accueil trop enthousiaste. Je ne l'ai pas encore lu et je ne l'ai pas du tout
d'ailleurs. J'ai le deuxième roman de sa sister Anne à lire et encore une bio de Charlotte, je crois la première publiée, 3 ans après sa mort par Elizabeth Gaskell qui était l'une de ses amies ou
disons relation suivie.


Bises miss Aspho, tu es pardonnée, tu lis tellement de choses...



Asphodèle 15/02/2014 11:31


Ha j'oubliais ! Tu n'aimes pas les polars toi d'habitude ? Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais hein !!! ^-^

Mind The Gap 15/02/2014 13:40



Où as-tu vu qu'il s'agissait d'un polar ??? Si c'est dans ma chronique c'est qu'elle est ratée car ce n'est pas du tout un polar...



Asphodèle 15/02/2014 11:30


Je vois que Miss So'N ne peut pas s'empêcher de commenter trois fois le même billet pour gagner sa place de pôle position mais je la vois, je la vois, dis-lui !!! Warf !

Mind The Gap 15/02/2014 13:39



Ne fais pas comme elle, tu vas l'encourager et c'est moi le lutin qui doit compter ensuite même s'il n'y a rien à
gagner et si je ne calculerai pas chaque mois...


Je sais que tu vois tout avec tes 3 écrans géants connectés en permamence sur 150 blogs...pffff.


Gros bisous !



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article