Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 16:39

glacierDeuxième épisode du challenge des mots imposés : aujourd'hui la lettre D.

 

Les mots à placer sont : déclin-dévorer-désespoir-daube-diamant-diplomatique-démon-danse-druide-divin-désamour-désir-déliquescence-diatribe-dalle.


Voici mon texte.

 

 

 

 

 

S avait quitté le refuge et sa douce quoique relative chaleur  peu avant le déjeuner.

Il laissait derrière lui l’odeur suave de la daube concoctée par le gardien dans une grande marmite en cuivre qui lui faisait penser à celle utilisée par le druide d’Astérix pour élaborer la potion magique dont S aurait bien eu besoin.

 

Aujourd’hui il n’était pas question pour lui d’explorer les cascades de glace ni même d’escalader les dalles granitiques et lisses, roches bien dures, heureusement parsemées de fissures et d’aspérités, comme peut l’être la vie. Non aujourd’hui, en ce jour d’octobre flamboyant, il entreprit la courte marche d’approche pour rejoindre le glacier d’Argentière et y pénétrer afin de profiter du divin spectacle qu’il proposait à ceux qui osaient s’aventurer en son antre.  Ceux là seuls pouvaient en effet profiter de la danse chaotique et sonore du monstre de glace.


Certes, vu depuis la vallée, le déclin du glacier ne lui conférait plus la même aura que par le passé…un peu comme S vis à vis de son épouse, Louise, dont l’amour tombait quelque peu en déliquescence depuis le printemps dernier.


Louise était celle qu’il aimait depuis si longtemps et celle pour qui il avait toujours autant de désir malgré les années, la routine, les habitudes, la raison…celle à qui il devait tant.


Oui mais voilà, était-ce le fameux démon de midi, depuis qu’il avait croisé le regard pur d'Ariane, il se sentait dévoré par un double sentiment qu’il ne pouvait expliquer mais son auteur préféré disait que « le Larousse s’arrête là ou le cœur commence ».


Louise était en quelque sorte celle qu’il avait attendu depuis toujours, un diamant brut taillé pour lui, et Ariane était celle qu’il n’attendait plus, une œuvre d’art, belle, forte et vulnérable à la fois.


Depuis qu’il connaissait Ariane, ce n’était pas une période de désamour qui avait commencé mais bien une période d’amour intense, forcément un peu diplomatique vis à vis des deux femmes mais toujours passionné.

Elles ne s’étaient jamais rencontrées et plus que tout au monde il voulait éviter ce face à face . Chacune connaissait l’existence de l’autre mais il voulait à tout prix empêcher de violentes diatribes entrecroisées.


En ce jour d’octobre flamboyant, S regardait le spectacle fascinant des moulins bleutés du glacier, au fond du gouffre abyssal causé par les crevasses béantes.

Louise était le sang dans ses veines, Ariane était l’oxygène de ce sang.

A ce moment précis de la journée, il sentait qu’il se laissait submerger par le désespoir et que seule la montagne sublime et dure pouvait comprendre ses tourments.

 

Si vous avez aimé ce texte, peut être aimerez vous: Petite histoire de H....

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Asphodèle 20/09/2011 15:14


Bonjour Mind...etc.. ! Très beau texte et je déplore que les Plumes soient temporairement finies ! Je vais rajouter tes liens dans les lettres concernées (plumes en d-les textes et plumes en H -
les textes)(. Je vais essayer de faire la session en I courant octobre, si cela ne gêne pas Olivia avant les vacances de la Toussaint, puis après une fois par mois entre chaque vacances scolaires !
Mais je ferai un billet pour prévenir la "population" intéressée ! Bravo en tout cas !


Mind The Gap 20/09/2011 15:36



Bienvenue Asphodèle.


Merci pour tes encouragements et pour avoir lancé cet exercice littéraire qui a un fonctionnement simple. L'écriture et la lecture ne sont qu'une partie de ce blog mais j'aime les mots et j'ai
adoré créer ces 2 petits textes.


A bientôt et merci encore d'autant plus que  j'ai découvert grâce à toi, l'existence des asphodèles....



Rêva 18/09/2011 11:23


C'est magnifiquement poignant et j'ai vibré de douleur pour Louise, tu as merveilleusement imagé les sentiments, j'adore la belle description du sang et de l'oxygène... Bravo MTG !!! Heureuse de te
connaître, vraiment.


Mind The Gap 18/09/2011 13:56



Merci Rêva "la débordée" mais qui trouve quqnd même du temps pour venir ici.


Ton commentaire me fait vraiment très plaisir, et oui les sentiments sont souvent hélas cruels pour les protagonistes.


A bientôt.



celestine 17/09/2011 10:32


Tu écris magnifiquement bien, j'adore!


Mind The Gap 17/09/2011 12:59



Merci, cela me touche vraiment et m'encourage....à ne pas être modeste puisque je publie ton commentaire!!



32 octobre 17/09/2011 00:38


texte très agréable... allez signaler votre lien aux participantes et participants des Plumes d'été d'Asphodèle... car ils doivent aussi lire vos textes...


Mind The Gap 17/09/2011 12:57



Merci, je vais le faire dès que je maîtriserai la procédure technique



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article