Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 06:12

providence

 

J’ai découvert Valérie Tong Cuong avec «  l’Atelier des Miracles », son dernier roman (le neuvième) sorti en 2013.

Ce livre fut parmi mes cing  ou six préférés de l’année 2013, j’en ai parlé Ici.

 

« Providence » a été publié en 2008 et il a rencontré un réel succès auprès du public, comme l’ «  Atelier des Miracles ».

 

Il s’agit du destin croisé de  quatre personnages désabusés et plutôt  en marge de leur propre vie. Il y a une secrétaire surexploitée, une avocate peu considérée en raison de sa couleur de peau, un amoureux éploré qui découvre que sa maîtresse à une maîtresse et un vieux bonhomme très riche qui découvre qu’il est atteint d’une grave maladie.

 

Le jour où ces quatre êtres humains sont vraiment à deux doigts de  boire la tasse, un enchaînement de circonstances  va faire qu’ils vont se rencontrer …par hasard...

« Providence » raconte la journée qui va chambouler ce qu’ils croyaient être l’une des pires périodes  de leur vie.

 

Valérie Tong Cuong réussit à nous livrer un conte moderne, léger, rythmé, parfois drôle, souvent enlevé, autour du hasard et de son irruption dans la vie d’hommes et de femmes un peu amochés par leur passé et en situation de non -existence..

 

C’est un livre court, qui peut se lire d’une traite même pour ceux qui  lisent peu. Le style est simple, clair, fluide, sans fioritures et l’auteur assume pleinement  son optimisme forcené.

 

Toutefois, parce que j’ai lu il y a quelques mois «  l’Atelier des miracles » et que j’avais été enchanté (pour reprendre mes mots)  j’attendais plus de «  Providence » qui m’apparaît  (sûrement à tort mais c'est mpn ressenti de lecteur...) comme une première version de « l’Atelier des Miracles ».

Il y a en effet beaucoup de similitudes entre les deux livres (ce qui n’est pas choquant, il paraît qu’un bon écrivain réécrit le même livre à chaque publication).

 

Mais c’est surtout la fin qui ne m’a pas convaincue : trop prévisible, trop joyeuse et parfois difficile à croire. Trop de happy end finit par tuer le happy end et décrédibiliser les propos de l'auteur.


Finalement, lorsqu’on a aimé un auteur, on devrait peut-être attendre avant de lire autre chose de lui car on va forcément comparer les deux ouvrages et c’est un tort mais quand on aime un auteur, on a envie de le relire vite ! 

 

Il y a chez Valérie Tong Cuong cette petite musique qui me touche et me ravit.

 

L’un des personnages dit ceci «  A onze ans des événements étranges surviennent. Le corps change, le postérieur des filles s’arrondit, les seins poussent, pas toujours les deux en même temps. Les garçons se sentent investis d’un pouvoir sans limites. Ils sont plus petits, mais plus forts et mieux organisés. Ils savent repérer les fragiles, les blessées, les timides. Leurs hormones se mettent à hurler et le bruit qu’elles font couvre les plaintes des filles. »

 

Un autre : «  Trouver la force. Imaginer qu’un jour on parviendra à vivre sans ce sentiment de n’être plus qu’un fragment de soi-même ».

 

Un troisième : «  Tu aurais dû être comédienne , Libby. Personne d’autre que toi ne sait si bien promettre. Le futur déborde avec toi, le voilà ton point fort : à ceux qui ont peur du vide, tu dessines un royaume dont l’ennui est à jamais banni.

Je t’ai crue. Je t’ai adorée. Je t’ai adulée. Je t’ai vénérée. Je nous ai imaginés mari et femme…désormais je sais que tout cela n’était qu’illusion, projection, fantasme. Nous n’avons jamais formé un couple. Tu ne vis que dans l’instant présent. Tu prends. Tu voles. Tu absorbes. Tu t’emplis des autres. Tu réponds à tes besoins. Tu assouvis tes désirs. »  .

 

Que de désillusions me direz-vous…détrompez-vous car « Peut-être que le monde à parfois un hoquet...Il est programmé d'une certaine façon, et puis quelque chose ou quelqu'un décide de tout changer à la dernière minute ».  

 

Mais pour cela, il faut lire «  Providence »…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

Jean-charles 20/03/2014 18:49


J'ai lu Noir dehors, dont j'ai fait une chronique il y a 2 jours, et la fin est, non seulement téléphonée mais peu crédible. J'ai pensé à toi en le lisant.

Mind The Gap 20/03/2014 20:12



Je viens voir ta chronique. Cette auteur ne peut pas envisager une fin pas heureuse enfin je le pense...



Soène 11/03/2014 14:07


Je suis assez d'accord pour l'écriture, moi je ne sais faire que des chroniques mais je ne suis pas écrivain !


Moi aussi, j'adore la couverture. Je suis fascinée par les sucres ou les dominos bien alignés qui tombent en ordre !
Il a l'air sympa aussi ce livre. Du coup, j'ai été voir si j'avais commenté sur ta chronique de l'Atelier des miracles et oui, j'avais oublié. Je note donc l'auteur.


Bises

Mind The Gap 11/03/2014 17:11



Haaa je parierais volontiers 3 macarons à la myrtille que cet auteur te plairais. A ce propos, je crois que Frédérique Deghelt va sortir un nouveau livre ou a sorti un nouveau livre, elle est
jeudi soir à La Grande Librairie.


Valérie Tong Cuong répetorie sur son blog à elle tous les articles des blogs qui parlent de ses livres...j'aime bien cette personne, elle aussi je l'ai découvert à La Grande Librairie...craiment
bien François Bunel, dans la lignée de Pivot, pas intello et ça me plait...C'était la minute littéraire...


Bises Soène !



somaja1 09/03/2014 11:08


Toi qui aimes les histoires tristes et noires, avec des personnages torturés, je comprends ta petite déception !


Je note quand même parce que tu avais fait un très beau billet sur son autre roman, et que parfois, comme Syl., j'aime bien quand ça finit bien. Bises

Mind The Gap 09/03/2014 14:50



Une fois que tu acceptes le parti-pris de l'optimisme forcéné, tu apprécies le style de l'auteur et ses personnages sont très attachants...des beaux moments de lecture !



Denis 08/03/2014 19:22


Patrick Modiano est un excellent exemple de l'auteur qui revient constamment sur le passé.

Mind The Gap 09/03/2014 09:00



Il faut que je le lise au moins une fois, il a l'air tellement dans un autre monde ce bonhomme que ça me laisse un peu pantois mais c'est l'un des plus grands actuels...



jeneen 07/03/2014 17:55


j'adore la couverture ! aie, les couvertures, c'est ce qui me perdra !


bon, ben tu ne m'en voudras pas si je passe...je lirai l'autre, celui que tu as aimé...parce-que c'est toi !


biz

Mind The Gap 08/03/2014 13:30



J'ai aimé les 2 mais " l'Atelier des miracles" est le plus abouti des 2 selon moi. Un auteur à découvrir !



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article