Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 00:12

sanditon

 

C’est bien la première fois ici que je vais publier une chronique de livre dont je ne suis qu’à la moitié.

 

Mais il y a une raison : ce livre c’est Sanditon, dernier roman de Jane Austen. En fait, Jane n’a écrit que 20% de la totalité du roman . Elle l’ aurait fait entre janvier et mars 1817, soit quatre  mois avant sa mort.

 

Et un auteur actuel s’est amusé à achever le manuscrit…dont la partie originale a été publiée en 1925 pour la première fois.

J’ai donc lu toute la partie Austinienne et je poursuis  avec la partie écrite par cette autre mystérieuse personne…

Sur Internet, il est dit qu’il s’agit de Mary Dobbs, une journaliste originaire d'australie,  née en 1920.

 

J’ai retrouvé dans Sanditon l’univers et le style de Jane Austen mais,  alors qu’elle était malade lorsqu’elle écrivait, elle se lâche davantage. Elle décrit l’attrait de l’époque pour les premières stations balnéaires sous fond d’intrigue sentimentale  mais en caricaturant de manière bien plus nette ses personnages que dans les trois autres romans que j’ai  déjà lus.

 

C’est beaucoup plus drôle et ironique, avec parfois un brin de méchanceté.

 

C’est toujours compliqué à suivre dans les débuts avec un nombre impressionnant de protagonistes  et pas forcément passionnant.

 

Et puis la mécanique Austen s’enclenche et la petite musique se fait de plus en plus perceptible.

 

Généralement, c’est toujours après le bal que ça devient vraiment captivant.

 

Ainsi, juste après le passage de témoin  à cette dingue qui a entrepris d’achever l’inachevable, un bal est évoqué...

 

J’espère que la suite sera à la hauteur des histoires de Jane Austen…mais tout ce que je peux dire c’est que le début de l’histoire de Sanditon est très prometteur.

 

Je remercie au passage Soène de m’avoir offert ce livre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

Alice 23/04/2013 22:24


Alors cette suite finalement?? Perso, à part une scène hautement improbable sur la fin, je trouve quand même que l'auteur s'en tire très bien et Sanditon très rafraîchissant.

Mind The Gap 24/04/2013 08:44



Tout à fait d'accord, je pense à la même scène que toi sur l'avant dernier chapitre...ma chronique sur la fin paraîtra mardi prochain mais elle est un peu décalée, j'ironise un tantinet sur le
style de Jane Austen.


Oui l'auteur a vraiment réussi ce challenge...



Soène 18/04/2013 14:06


Je t'assure, Mind, il n'y avait aucune provoc cachée dans le choix de ce livre, bien au contraire !
Il me semble donc que tu ne vois pas la différence d'écriture, un bon point pour l'Australienne austennienne ! (Somaja écrit austénienne...)
Mais quand, même ça ne m'incite guère à découvrir bien que j'adore les bals et toutes ces belles robes
Là vois-tu, je suis dans le jus de lecture de blogs !!!
Ouf ! encore une semaine presque finie, j'attends demain midi avec une grande impatience et après je cours à l'Amphimidi à l'Opéra ! En ce moment la musique donne chez So'N... mais pas la même
que toi !
Hier au CG, j'ai dégusté -encore- un mini concert des Petits Chanteurs de Saint-Marc qui ont chanté pour la clôture du CG Jeunes.


A Lyon, le soleil est encore là et la pluie arrive avec le we
Bises de ma tour


 

Mind The Gap 18/04/2013 17:17



Chacun sa musique favorite...tu fréquentes l'opéra...tu as bien raison d'en profiter.


Un jour qui sait, peut être tu liras Jane Austen et tu y prendra goût...mais il s'agit de pavés à chaque fois avec moulte personnages. Il manque parfois un organigramme dans les romans, tu sais
comme dans ta tour, ça permet de mieux suivre.


La pluie m'avait inspiré un texte la semaine dernière, le soleil ne m'inspire rien, c'est mon coté escargot...



valentyne 18/04/2013 12:30


J'aime bien cette auteure ......et si en plus c'est plus drôle et ironique que les précédents alors je note .... un bal ? mon coeur de midinette défaille ;-)

Mind The Gap 18/04/2013 17:09



Il n'a toujours pas eu lieu ce bal...bon c'est une histoire de Jane Austen mais je peine un peu à la lire...trop d'Austen tue Austen



Au fait, somaja 17/04/2013 13:20


Mais tu m'apprends toujours quelque chose !!! Avant de te connaître je ne connaissais pas Kathy Perry, c'est dire !


Maintenant tu n'as plus qu'à m'apprendre à danser ! Et là, y'a du boulot ! Parce que du temps de Jane, j'aurais passé mon temps à garder le sac des copines, c'est sûr ! Et à cancaner sur les
bellâtres, ça aussi c'est sûr !

Mind The Gap 17/04/2013 13:50



Hé hé...le souci c'est que vous ne jurez toutes que par Anne Parry...pourtant, je t'assure qu'elle n' a pas le joli brin de vois de Katty ni le physique avec ses vrais seins de
Katty...franchement je ne comprends pas.


Mais puisque tu dis que je t'apprends toujours quelque chose, j'ai une révélation choc à te faire mais ce sera hors blog...



Au fait, somaja 17/04/2013 10:43


Mais je ne le connais pas celui-là !!!!


Mais je vois que tu as tout compris de l'univers austenien : le bal ! le bal ! rien ne pourrait se passer sans ces rencontres autour des danses. J'attends ta conclusion sur la reprise de cette
histoire par une contemporaine ...australienne (australienne / austenienne...?).

Mind The Gap 17/04/2013 12:01



Pour une fois que je t'apprends quelque chose...oui elle est les deuc, australienne et visiblement austénienne...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article