Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 14:12

depart-en-vacances-.jpgJe sais pas pour vous mais bizarrement je n’aime pas le dernier jour avant les vacances ou même le jour du départ en vacances.

Et pourtant je suis toujours prêt à lever le camp, à voir du pays et à bouger, c’est indispensable à ma vie, je ferais que cela (ou presque)  si je le pouvais. J’ai des souvenirs impérissables  de la Suisse, du Pays Basque, de la Corse,  de la Bretagne, de Londres ou Venise.

 

Mais voilà, ce matin en me levant, je regardais le petit massif de fleurs des champs dans le jardin et le me disais qu’il allait me manquer. Tous les jours ce massif est différent et j’ai peur de le retrouver mal en point. Pareil, en promenant le chien au bord du petit lac où je vais tous les jours souvent 2 fois par jour, je me disais que cet endroit propice à la réflexion allait me manquer, un peu comme s’il y avait un risque que je ne le retrouve pas de la même manière en rentrant Et pourtant, certains matins quand il pleut à cordes ou qu’il fait bien froid, ce lac ma sort un peu par les yeux.

Et puis faire les valises est quelque chose dont j’ai absolument horreur et pourtant ça veut dire préparation du départ mais au fond je crois que c’est le départ en lui même qui me noue un peu l’estomac….

 

Après une fois que j’ai traversé la France et que j’ai posé les malles, là je me sens en vacances et je me métamorphose…

 

Et le retour me direz vous ? Hé bien c’est pareil mais en pire : défaire les sacs et retrouver le quotidien sont une vraie désolation, le temps de redémarrer la machine. J’ai envie presque de repartir sur le champ…mais revenir est indispensable car c’est la condition de base pour pouvoir partir.

 

Et vous, comment se passent les départs et les retours , qu’il s’agissent des vacances ou d’autres choses ? Que ressentez  vous ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Les monologues du gamin
commenter cet article

commentaires

emmanuelle 17/07/2011 15:13


très bien vu
le moment du départ est une vrai angoissepour moi, il faut penser à tout, être dans le timing surtout quand on a un avion à prendre!
c'est souvent un moment de dispute avec mon compagnon et ça dérive aussi parfois sur les enfants! les pauvres!
on ne se sent libérées de cette pression seulement une fois qu'on est en route.
Le retour c'est pour moi la déprime, retrouver son quotidien, le travail, les horaires...
et puis on s'y fait vite.


Mind The Gap 20/07/2011 16:23



Bonjour Emmanuelle.


Merci pour tes impressions, de l'angoisse au moment du départ mais pas la même que la mienne.


Paradoxal de faire rimer angoisse et vacances...


A bientôt sur Mind the Gap.



Mei 15/07/2011 11:00


Moi aussi je ressentais cela avant le départ, mais maintenant ma perception des choses change, certainement depuis l’arrivée des enfants.
On est tellement et facilement stressé par d’autres choses, que quand arrive les vacances « les vraies » et pas aller faire sa BA/obligations familiales, je suis excitée de partir, j’abandonne tout
dans l’état (ou presque) et sans regret, sans culpabilité.
Je me contrôle car tout jeter dans la valise et partir en courant ça fait du bien mais j’aime bien mon confort. Je suis alors obligée de m’organiser un peu mais tant pis s’il en manque...


Mind The Gap 15/07/2011 17:58


Bonjour Mei et merci beaucoup pour ton commentaire. A bientôt sur le blog et bonnes vacances si tu as la possibilité de partir....


fabry 14/07/2011 11:08


et oui les changments sont difficiles pour certains ... ce sont les moments que je préfère , l'incertitude du lachage des choses que l'on aime pour des choses plus incertaines ... oui il y a du
spleen mais on se sent vibrer de partout , j'adore !!! changer de peau voilà l'illusion que procure les voyages mais on retrouve toujours sa vieille peau... dans des décors différents qui nous
renvoient sans doute l'impression d'être autre .... pour le lac "sinistre" de cos ne t'inquiète pas il est au même endroit et il attend ton nouveau visage avec impatiente et tranquillité , les
montagnes, les éléments naturels ne nous voient pas , ils nous ignorent c'est sans doute pour cela qu'elles fascinent les hommes depuis le fin fond des temps , c'est pour cela qu'ils sont porteurs
de tant de mythes ...
Désolée pour la synthaxe , je n'aime pas les points , j'aime écrire comme on boit un bon verre de vin ... au goulot et à flot !!


Mind The Gap 15/07/2011 17:57


Merci beaucoup de ton commentaire...une bouteille de champagne est au frigo non loin du lac pas si sinistre que cela.... Bisous.


Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article