Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 00:12

vaches

 

Voici mon texte pour la dernière édition des plumes de l'année - les mots débutant par P.

Il fallait utiliser les mots suivants:

 

Poussiéreux (se) – pluie – pré – persévérance – parcimonie – picorer -page – perdu(e) – pétillant(e) – procrastination* – pédalo – putréfaction – pollen – pardon – persan – pivoine – partage – poudrer.

 

* La procrastination est la tendance chrnonique à remettre au lendemain ce qu'on peut faire immédiatement.

 

Imaginez, vous êtes couché sur une pelouse alpine, bien grasse, bien aérée par une petite bise brisée ou une petite brise bisée...allez savoir comment fonctionne le vent...

 

 Devant vous, le spectacle des neiges éternelles, et  ce  long pré poudré de fleurs sauvages aux couleurs bleue, mauve , pivoine. Certaines sont recouvertes d’un vernis transparent  comme si les nuages avaient déversé moulte larmes magiques sur leurs pétales.

 

Vous êtes là, absorbé par des pensées poussiéreuses,  à essayer de tourner les pages désespérément blanches de votre existence aspartamée.

Vous voudriez inhaler tous les pollens de la vie mais vous avez peur au point de vous  inventer toutes les allergies inimaginables. Vous vous contentez de picorer des guimauves en forme de nuages  alors que vous êtes affamé d’amour. Votre persévérance à vous réfugier dans les songes fait que le seul être qui partage vraiment votre quotidien est Grifouille, le chat persan…

 

Mais aujourd’hui, le tintamarre des clarines des vaches aux yeux cerclés  et  le tumulte du torrent vont vous offrir la plus belle illusion de la vie.

 

La voici  : telle une nymphe échappée d’un conte que votre imagination aurait crée, elle apparaît soudain au détour du chemin. Elle est sublime, ses yeux ont le bleu profond de la gentiane, ses jambes sont l’œuvre des dieux, sa bouche à la forme d’un coquillage audacieux, son sourire vous fait l’effet des bonbons pétillants de votre enfance, sa voix  transforme votre sang en grenadine lorsqu’elle vous demande «  Pardon Monsieur, je me suis égarée, pourriez vous m’indiquer le chemin qui ramène à Bionassay s’il vous plait ? »

 

A cet instant précis, c’est vous qui êtes perdu.

 

Le temps a passé, Justine est devenue une boite à archives  , celle que vous ouvrez avec parcimonie.

 

Les jours où l’ennui prend les rennes, Justine redevient la reine...

 

Vous avez mis du temps : l’amour naissant à une fâcheuse tendance à la procrastination, c’est ce qui le différencie principalement  de son jumeau de cœur : le chagrin d’amour.

 

Désormais, plus de randonnées dans les alpages : à cinq ans vous aviez déjà peur des fantômes. Même en vacances en Suisse, vous voilà condamné au pédalo sur les lacs monotones, observant la lente putréfaction des algues  en bord de rive, asphyxiées par  le niveau d’eau trop bas.

 

Vous prenez  alors tout doucement conscience que vous êtes cette algue…

 

plûmes de l'année

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article

commentaires

monsieurnormal 17/04/2012 17:28


Grace à la bise brisée je comprends mieux cette inclinaison à inverser les adjectifs chez les collègues !


Alors cette algue, c'est moi ? Flute, je me voyais déjà la robe sur les cuisses, danser sur les tables un verre de téquila à la main. On fait pas des métiers facile...

Mind The Gap 17/04/2012 21:37



Bienvenu ici monsieurnormal.


Rien n'est simple finalement...même pas une robe sur les cuisses de Justine et pourtant la sensation doit être vertigineuse...



La plume et la page 16/04/2012 22:18


La fin n'est pas très gaie mais le texte est joliment construit. J'aime beaucoup le nom du chat!

Mind The Gap 17/04/2012 08:24



Merci, je voulais un nom qui se termine en "ouille", je trouve que c'est très félin...



elcanardo 16/04/2012 21:34


Quelle dégringolade en fin de texte. Je me suis laissé par ton écrit agréablement doux et "naturel"... Tout contribuait au paysage de la vache Milka et puis plouf ... les algues ... l'algue !
Bravo !


 


Coincoins sans algue

Mind The Gap 17/04/2012 08:23



Hé oui , la fiction ressemble souvent à la réalité. Par contre tu parles de la vache Milka et la première fois que je suis allé en Suisse, j'ai été déçu: pas l'ombre d'une vache mauve à 
l'horizon...mais malgré cela je suis un inconditionnel de la Suisse, les alpes prennent la bas toute leur dimension, les cartes postales sont fades à coté de la réalité...et en plus Ariane dans
Belle du seigneur est Suisse....la boucle est bouclée ami Elcanardo !



ceriat 16/04/2012 09:34


Ton texte est déprimant, mais magnifique. Je me suis laissée portée par les "brises bisées". En plus j'en redemande. Encore, encore !

Mind The Gap 16/04/2012 13:33



Merci beaucoup Cériat, ton enthousiasme me touche...à plus tard.



Soène 16/04/2012 06:11


Je me suis dégonflée hier. La pluie a eu raison de moi !
Je suis restée enfermée toute la journée...
Ce matin, suis obligée de sortir même avec la pluie  
J'espère que mon sms arrivera dans la journée...
Bon lundi et bises d'O. 

Mind The Gap 16/04/2012 08:27



Moi aussi je l'espère, tu t'endoutes...belle journée à toi. Bises.



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article