Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 06:12

jeu concours 3 ans du blog

 

Voici tout d'abord les résultats du défi du mois d'avril  qui consistait à proposer une phrase pour me faire un tatouage sous le bras.

Merci aux 7 participantes du mois et aux 12 votants.

 

  • Proposition 1 de Séia : " l'imagination est préférable à la culture ..." :  2 votes
  • Proposition 2 de Somaja  : Anne(s) Charlotte(s) les myrtilles... :   3 votes
  • Proposition 3 de Soène: " j'ai tout fait pour parvenir à la gloire  : 0  vote
  • Proposition 4 dCélestine : " j'en ai un mieux de l'autre coté " :  2 votes
  • Proposition 5 de Valentyne : " pourvu qu'elle soit douce"  : 2 votes
  • Proposition 6 de Syl   : " yo soy a sex machine si l'on me branche" : 1 vote
  • Proposition 7 d ' Asphodèle : " the wings of liberty... :2 votes

 

Ainsi pour ce défi de mars, c'est à nouveau Somaja  la   crapaude d'or qui monte sur le podium . Les crapaudes d'argent  sont Séia, Célestine,  Asphodèle et Valentyne.

 

podium

 

 

Voici  maintenant  le classement provisoire après les 4 premiers mois:

  • Première : Somaja avec  10 votes ( Mais quand même, tu vas pas oser gagner 3 années de suite? )
  • Seconde : Asphodèle avec 9 votes ( Tu vas pas laisser gagner la bad girl  quand même? )
  • Troisième ex aequo Seia  avec 8 votes ( Tu remontes à chaque défi...)
  • Troisième ex aequo : Val avec 8 votes ( Toujours sur le podium ! )
  • Cinquième Syl avec 7 votes ( Alors Comtesse, dans la course mais c'est pas gagné)
  • Sixième   : Célestine  avec 6 votes (Cela va  être dur mais c'est encore possible )
  • Septième  : Jeanne avec 4 votes ( Tu n'a fais que 2 défis sur 4)
  • Huitième ex aéquo  : Pierrot bâton avec 3 votes ( Tu es toujours en vie?)
  • Huitième ex aequo : Soène avec 3 votes ( Tu as intérêt à ne pas finir dernière )

 

L'heure du dernier défi est arrivée. Il va être hyper simple et je précise que je ne voterai pas, et vous allez voir pourquoi ! 

Mesdames, il s'agit de m'envoyer par mail la photo de l'homme que vous trouvez le plus sexy ( célèbre ou pas, habillé ou peu habiilé, à vous de voir). Au cas peu probable où il y aurait la même photo, c'est celle arrivée en premier que je validerai.

Par contre, vous n'avez pas le droit de proposer ma propre photo... pour rafler tous les votes .

 

Faites vous plaisir, j'attends votre photo par mail : mind.the.gap@orange.fr avant le 17 juin minuit !

 

Le dénouement est proche...à très bientôt pour la suite !

 

 


Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Autour du blog...
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 06:12

sablier

 

Voici ma participation aux plumes d'Aspho sur le thème de la sagesse avec les mots suivants à placer : fesse, attendre, richesse, dent, refuser, doute, vieillesse, circonspection, vertu, crépuscule, lune, philosophie, âge, vanité, sérénité, paix , graver, gracile, grenadine, image et réflexion.


 

Un jour...

 

 

Un jour le temps devenu alchimiste, transformera  la grenadine diaphane de mes artères  en   caillots figés.  Finis  les crépuscules enchanteurs  à attendre le clair de lune, une main posée sur tes fesses graciles. Plus de dents pour  mordiller ta vertu, fut-ce  avec circonspection, plus de bouche pour te  susurrer des mots doux, fut-ce avec grâce, plus de langue pour s’immiscer dans tes chairs roses, fut-ce avec ce que les bien-pensants appellent  un peu de vice.

Un jour,  le miroir  ne réfléchira plus mon image…et sans plus aucune  réflexion je n'aurai plus de    doutes.

Un jour ton odeur gravée dans ma respiration s’évaporera dans mes émanations de gaz.


La vieillesse, une richesse ?  Philosophie de kermesse !  

L’âge, une  sagesse ? Hypocrisie sans noblesse! 

La sérénité,une prouesse ?  Refus poltron d’accepter la tristesse !

Paix de l’âme ? Excuse bidon pour oublier qu’on n’a  pas su faire jouir suffisamment  les corps.


Un jour je serai mort. Même pas brûlé sur un bûcher de vanité. Juste mort. Insignifiant.  Poussière de cendre évanouie d’évanescence. Un jour je serai pétrifié de putréfaction, anéanti par le néant.


Un jour...

 

plumes nouveau logo

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 06:12

 

Le rire du grand blessé

 

Les livres classiques  ont disparu et ont été remplacés par des écrits produits à la chaine par des Maisons de mots. Ces ouvrages, seuls autorisés par le Service National ,  ont pour but de lobotomiser les cerveaux : ils ne contiennent aucunes émotions mais déclenchent celles des hommes de manière à mieux les contrôler. Certains livres ne sont accessibles qu’en lecture commune  dans des stades lors de Manifestations à Haut Risque qui galvanisent la foule.

Pour contrôler ces lectures et le système mis au point par les dirigeants du pays  il y a des Agents, totalement analphabètes. Ces derniers représentent une forme d’élite de la société et pour garder leur statut, ils ont l’interdiction  absolue d’apprendre à lire.

« Le rire du grand blessé » raconte le parcours d’un  de ces agent, l’agent  1075.

 

« Les Agents ne perdaient rien, ils n'avaient pas le droit d'imaginer, de contourner la réalité pour l'exprimer par leurs propres moyens. Leurs capacités à intégrer le réel via des leçons et des images dépassaient l'imaginable. Ils récitaient des centaines de noms de rues, connaissaient le règlement intérieur des Manifestations, une bonne centaine de pages divisées en dix chapitres. Ils savaient tout, ils ne se demandaient jamais si les mots avaient un sens en dehors de ces préceptes. Le monde tournait autour des objets, de leurs fonctions, jamais de leur beauté. Ils apprenaient la force sans l'élan, l'action sans l'inspiration ».

 

J’ai découvert Cécile Coulon avec «  Méfiez-vous des enfants sages » que j’avais déjà beaucoup aimé mais j’ai totalement pris mon pied en lisant «  Le rire du grand blessé ».


C’est un livre qui est passionnant de A à Z : on est immédiatement happé par cette histoire et l’on ne peut plus s’arrêter jusqu’à la fin. Cécile Coulon nous entraîne dans son univers glacial et noir avec un style que j’ai du mal à décrire. Je n’y trouve sur le papier  rien d’exceptionnel et pourtant j’ai été comme aspiré par ses mots fluides, simples et par  le rythme de sa prose. Impossible de décrocher, j’ai lu le roman en 2 fois et en 2 jours seulement ce qui pour moi est pas mal même s’il ne fait que 132 pages.


Il n’y a rien à jeter, pas de gras dans l’écriture de sprinteuse  de Cécile Coulon.

 

Le fond du roman est jubilatoire. C’est un livre  qualifié d’anticipation mais je trouve que c’est presque  optimiste comme vision. J’ai plutôt eu l’impression de lire une critique et une exagération de notre monde actuel et de notre société. Les analphabètes portés aux nues de la société, ça existe déjà non?  suivez l'actualité des prochains jours...

Les livres produits à la chaîne existent aussi, la peur omniprésente et entretenue qui permet à l’être humain d’être un gentil mouton surtout pas à 5 pattes…

 

«La Peur était le vrai manitou : les Gardes avaient peur du Grand, qui craignait un soulèvement populaire. De leur côté, les citoyens étaient terrorisés par les Agents, eux-mêmes effrayés à l'idée qu'on leur retire les avantages de leur nouveau statut. L'angoisse irriguait l'organisme de la ville. » 

 

Mais n’allez pas croire que Cécile Coulon ait écrit un manifeste politique ou philosophique chiant… «  Le rire du grand blessé » est une histoire simple dans sa progression, originale   au style très accessible mais avec un fond très riche, un livre dont on se souvient ensuite.

 

En résumé, foncez sur ce titre là qui apporte en plus une réflexion sur le pouvoir des mots, des livres, de la littérature. C’est un écrit  brillant  aux multiples facettes mais qui n’a pas pour but d’éblouir de lecteur, de lui en mettre plein les yeux. Cécile Coulon cherche surtout  à interpeller son public, enfin c’est mon ressenti, et elle y parvient avec un talent remarquable. Une auteur à suivre !

 

Pour information, Cécile Coulon aura 24 ans dans quelques jours. Elle à déjà publié 6 livres (selon wikipédia), termine actuellement son nouveau roman, écrit une thèse sur le sport et la littérature et distille aussi des poèmes magnifiques qui je l’espère feront l’objet d’une édition.

Elle pratique aussi la course à pieds,  adore les Maltesers et les bons mots tendance vannes (parfois bien  trashies ) .

 

Ci-dessous, une présentation  du Rire du grand blessé par Cécile Coulon  à la rentrée 2013.

 


  Ce livre est en compétition pour le prix Mind The Gap 2014.

 

Pric MTG 2014

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 06:12

chaleur humaine

 

2014 est l'année de Christine And The Queens, celle de toutes les concrétisations, jugez plutôt :

 

  • Une nomination aux Victoires de la musique et un live remarqué.
  • La première partie de la tournée triomphale  de Stromaé dans les Zénith de France ( pas sur toutes les dates)
  • De nombreux concerts dans les festivals de musique ( Francofolies par exemple)
  • La sortie du premier album aujourd'hui même,  le 2 juin 2014 ( après avoir  déjà publié 3 mini albums dont 2 auto produits)
  • Une tournée un peu partout en France à l'automne et j'y serai le 23 octobre à Toulouse.

Cela fait longtemps que je parle de cette jeune chanteuse nantaise à la voix envoûtante et aux mélodies électro pop. Son style est très personnel et j'ai hâte non seulement de la voir sur scène mais aussi de recevoir l'album " Chaleur humaine " qui sort aujourd'hui et que vous pouvez commander directement chez son label (Because music) , au même prix que chez Amazon.... : Ici.

 

Voici le premier extrait et le premier clip qui s'appelle " Saint Claude ". J'adore littéralement cette artiste qui touche enfin le  grand public ! Enjoy !

 

 


 
Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Musique
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 06:12

jeu concours 3 ans du blog

 

Quatrième défi du jeu concours des 3 ans du blog...le dénouement est proche.

 

Merci aux 7 participantes du mois qui ont fait preuve d'originalité et d'invention...j'ai vraiment du mal à choisir pour ce défi où je me suis octroyé le droit de voter double.

Je rappelle qu'il fallait rechercher  une phrase de 10 mots maximum pour me faire un tatouage sur le dessous du bras !!

 

Proposition 1: " l’imagination est plus importante que le savoir ".

 

Proposition 2: "Mylène, Katy, Emily, Charlotte, Anne(s), mes myrtilles for ever".

 

Proposition 3: "J'ai tout fait pour obtenir la gloire et la reconnaissance".

 

Proposition 4: "J'en ai un aussi beau de l'autre côté".

 

Proposition 5: " Pourvu qu'elle soit douce ".

 

Proposition 6:  "Yo soy a sex machine, lorsqu'on me branche".

 

Proposition 7: " On the wings of freedom, be mine my love".

 

Les votes sont ouverts, par commentaires uniquement, et vous avez jusqu'au  5 juin 2014 minuit pour exprimer votre choix. Tout est encore possible pour être la grande gagnante dont le nom sera connu début juillet.

 

Rendez-vous le 10 juin pour les résultats et le dernier défi du jeu...et merci par avance de votre participation !!

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Autour du blog...
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 06:12

Léon et Louise

 

Alex Capus est un auteur franco-suisse qui écrit en langue allemande. "Léon et Louise" est son troisième roman traduit en français, paru chez Actes Sud en 2012. J’ai lu une chronique sur un blog  (je ne me souviens plus lequel)  qui m’a donnée envie d’acheter ce livre.

Que l’auteur de cette chronique en soit remercié(e) ici car j’ai littéralement adoré ce roman : un vrai coup de coeur.

 

Léon rencontre Louise vers la fin de la grande guerre : «  Pénétrés de soleil, de vent et d’averses, remplis d’air frais de l’océan, après une courte nuit Léon et Louise prirent le chemin du retour. Il les mena sur les routes, les collines et les villages qu’ils avaient pris la veille…tout était exactement comme la veille sauf que tout paraissait enchanté. Le ciel était plus vaste, l’air plus fort, l’avenir radieux et Léon avait l’impression que, pour la première fois de sa vie, il était vraiment éveillé,  qu’il était venu au monde dans un état de fatigue et que, jusque là, sa vie s’était traînée avec lassitude d’une journée à l’autre pour arriver précisément à cette fin de semaine où il était enfin sorti de sa torpeur. Il y avait eu une vie avant Le Tréport, il y en avait une après  Le Tréport. »

 

Cet amour de jeunesse, furtif mais fort, va marquer les deux tourtereaux. Et puis, les péripéties de la guerre vont faire croire à Léon que sa Louise est morte même s’il reste toujours un espoir dans le coin de sa tête et de son cœur de la retrouver un jour.


Léon va se marier avec Yvonne, mener une existence paisible à l’écart de l’agitation du monde : «  Certains étaient convaincus que le monde n’attendait qu’eux,  d’autres espéraient que le monde finirait bien par remarquer un jour leur présence, d’autres possédaient l’amer savoir que le monde, depuis qu’il existe, n’a jamais attendu personne. ».


Dix ans plus tard,  Léon et Yvonne ont eu des enfants et Louise réapparaît. Encore dix ans plus tard, c’est la  guerre qui réapparaît…. et je n’en dirais pas plus.

 

Alex Capus est un grand raconteur d’histoire, ses 400 pages serrées et denses se lisent comme une lettre d’amour. Il tient en haleine le lecteur avec un style simple, limpide, délicat et chose importante à signaler, il utilise parfaitement la fantaisie et l’humour.

 

L’auteur  transporte son lecteur au grès de l'histoire, et du temps qui façonne les sentiments, mais qui ne les dénature pas lorsqu’il s’agit d’amour avec un grand A : «  Léon était maintenant persuadé qu’il avait poursuivi un fantôme- mais un fantôme qui l’accompagnait fidèlement depuis dix ans. C’était son vice secret. »

 

Les trois  protagonistes  de l’histoire, Léon et les deux amours de sa vie, sont  extrêmement bien construits.

"Léon et Louise" est un livre lumineux, réjouissant, optimiste, intelligent et moderne qui est à la fois un hommage au grand-père de l’auteur (puisque cette histoire certes  romancée à vraiment eu lieu)  et une ode à l’amour et à l’intelligence des femmes.

 

Ce livre montre que l’amour peut aussi  être multiple et multiforme sans forcément conduire à la catastrophe et aux drames : «  Léon était pour Yvonne l’homme de sa vie, Yvonne était pour Léon la femme de sa vie, il n’y avait plus de raison d’être jaloux. Rien n’y changerait…il ne restait tout bonnement pas assez de temps pour passer avec quelqu’un d’autre dans un autre lit conjugal autant de temps qu’eux deux en avaient passé ensemble. Léon s’était habitué depuis longtemps à avoir deux femmes – l’une à ses cotés, l’autre dans sa tête- et cela ne changerait donc pas grand chose ; quant à Yvonne, son âme trouva enfin la paix. Pour elle aussi, la question de savoir s’ils étaient faits ou non l’un pour l’autre était réglée, et il n’était plus important de savoir s’ils s’aimaient vraiment passionnément ou à mi-cœur, ou encore s’ils faisaient seulement semblant de s’aimer ou bien le croyaient par erreur. L’unique chose importante, c’était la réalité. C’était aussi simple que cela. »

 

 

Je vous conseille vraiment de lire cette histoire et de découvrir Alex Capus. Sa Louise, son Yvonne et surtout son Léon vont faire battre vos cœurs bien longtemps après avoir refermé la dernière page du livre.

 

Je remercie La Douce de m’avoir offert ce magnifique livre que j'ai adoré !

 

«  Léon et Louise » est sélectionné pour le Prix Mind The Gap 2014.

 

Pric MTG 2014

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 08:12

 

abécédaire 2

 

Balade irlandaise en 27 clichés...

 

A comme Arc en ciel...


06 05 2014 Roundstone - Dog's Bay (9)

 

B  comme Burren :  région constituée de vastes plateaux de pierres plates , de côtes , de fleurs sauvages et de maigres pâturages ou paissent des sheeps...


04 05 2014 La route côtière du Burren (15)


04 05 2014 La route côtière du Burren (2)

 

C comme Connémara 


06 05 2014 De Galway à Clifden - Connemara (3)


07 05 2014 Traversée du Connemara (9)

 

D comme Doolin , petit village au bord de la mer, connu pour ses concerts de musique traditionnelle irlandaise dans les 3 pubs du bourg...


 

02 et 03 05 2014 Doolin - Seaview House et village (4)


02 05 2014 Doolin O'Connors Pub (8)

 

F comme Falaises...

03 05 2014 Cliffs of Moher (29)

 

F comme fleurs...


07 05 2014 Kylemore Abbey (7)

 

08 05 2014 Cong - Ashford Castle (25)


G comme Galway,...capitale entre le Burren et le Connémara

 

05 05 2014 Galway (23)

 

05 05 2014 Galway (6)

 

J comme Joyeuses...maisons colorées...


06 05 2014 Clifden (6)

 

M comme Mer...

03 05 2014 Cliffs of Moher (4)


05 05 2014 Plage de Salt Hill (3)

 

06 05 2014 Roundstone - Dog's Bay (17)


O comme O Connors Pub à Galway...


04 05 2014 O'Connors Pub - Salt Hill (12)

 

04 05 2014 O'Connors Pub - Salt Hill (15)

P comme Pinte...


04 05 2014 O'Connors Pub - Salt Hill (25)

 

Q comme Quays Pub à Galway...


08 05 2014 Galway - Déjeuner à The Quays (3)

 

08 05 2014 Galway - Déjeuner à The Quays (9)

 

R comme Roundstone, petit village de pécheurs... avec cette magnifique baie, la Dog's bay...


06 05 2014 Roundstone - Dog's Bay (18)

 

S commeSlyne Head,  un bout de route venté...

 

06 05 2014 Plage de Slyne Head (14)

 

S comme Sheeps...

03 05 2014 Cliffs of Moher (41)


03 05 2014 Kilfenora (7)

 

07 05 2014 Clifden - Sky Road (2)

 

  T comme Terrible beauté des ciels...

 

06 05 2014 Roundstone - Dog's Bay (3)

 

PS: Merci à Asphodèle pour le joli logo...

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Voyages - vacances
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 06:12

 

livre de ma mère

Ce livre a fait l'objet d'une lecture commune avec Asphodèle : Vous pouvez lire sa chronique Ici

 

Le livre de ma mère est le témoignage d’Albert Cohen sur l’extraordinaire amour de sa mère pour lui-même et le désespoir du fils de n’avoir pas assez aimé sa maman de son vivant.

Albert Cohen publie Le livre de ma mère en 1954, soit plus de 10 ans après la mort de cette dernière.


Au-delà du sujet universel sur l’amour maternel, filial et l’amour tout court, ce livre est un récit magique, un chef-d’œuvre, une prouesse.

Vous savez à quel point  j’ai  aimé Belle Du Seigneur… (si cela intéresse quelqu'un , vous trouverez mes 5 articles dans  la catégorie éponyme) il y avait gros à parier que je serais déçu par un deuxième livre de Cohen.

Non seulement je ne suis pas déçu, mais j’ai maintenant envie de lire ses autres romans.


Le livre de ma mère est un hommage vibrant d’un fils pour sa mère, hommage posthume mais d’une grande force.

Cohen raconte l’amour sans faille de cette mère juive pour son fils chéri. Il en fait une héroïne qu’il positionne au sommet de tout. Il dit qu’il aime sa fille et sa femme et que sa fille et sa femme l’aiment, mais que  cet amour là n’est pas du même ordre que celui de sa mère.


On comprend mieux le parti pris et les mots d’Albert Cohen dans Belle du seigneur après avoir lu ce livre.


Les mots de cet écrivain de génie  sont forts, terribles, touchants, dérangeants, oppressants, terriblement humains. On retrouve son style inimitable, créatif, qui ose quitte à parfois être maladroit ou un brin cynique.


C’est la confession d’un fils qui ne se remet pas de la mort de sa mère.


Le livre de ma mère est un texte court, simple et beaucoup plus sobre que Belle Du Seigneur ( 175 pages constituées de courts chapitres…). Lisez ou relisez cette œuvre fantastique.


Je ne sais plus quoi dire d’autre, alors j’ai sélectionné l’un des courts chapitres du livre d’Albert Cohen qui est assurément l’un des très grands écrivains du vingtième siècle, peut être le plus grand ?

 

« Amour de ma mère. Jamais plus je n’aurai auprès de moi un être parfaitement bon. Mais pourquoi les hommes sont-ils méchants ? Que suis-je étonné sur cette terre. Pourquoi sont-ils si vite haineux, hargneux ?  Pourquoi adorent-ils se venger, dire du mal de vous, eux qui vont bientôt mourir, les pauvres ? Que cette horrible aventure des humains qui arrivent sur cette terre, rient, bougent, puis soudain ne bougent plus, ne les rende pas bons, c’est incroyable. Et pourquoi vous répondent-ils si mal, d’une voix de cacatoès, si vous êtes doux avec eux, ce qui leur donne à penser que vous êtes sans importance, c’est à dire sans danger ? Ce qui fait que des tendres doivent faire semblant d’être méchants, pour qu’on leur fiche la paix, ou même, ce qui est tragique pour qu’on les aime. Et si on allait se coucher et affreusement dormir ? Chien endormi n’a pas de puces. Oui, allons dormir, le sommeil a les avantages de la mort sans son petit inconvénient. Allons nous installer  dans l’agréable cercueil. Comme j’aimerais pouvoir ôter tel l’édenté son dentier qu’il met dans un verre d’eau  près de son lit, ôter mon cerveau de sa boite, ôter mon cœur trop battant, ce pauvre bougre qui fait trop bien son devoir, ôter mon cerveau et mon cœur et les baigner, ces deux pauvres milliardaires, dans des solutions rafraîchissantes, tandis que je dormirais comme un petit enfant que je ne serai jamais plus. Qu’il y a peu d’humains et que soudain le monde est désert. »

 

La chronique d'Asphodèle est : Ici

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 06:12

chanson du jour

 

 

En attendant une balade en photos maison ( article qui prend du temps techniquement, je rapatrie les clichés qui me plaisent avant de rédiger...patience) , voici une mini compilation de chansons qui ont parlé de l'Irlande et si possible des endroits visités pendant les vacances.


Et puis aussi un peu de vraie musique irlandaise  dans 3 pubs où je suis allé...merci you Tube !


 

 

Michel Sardou : Les lacs du Connémara. Lorsqu'on a vu cet endroit, on se rend compte que cette chanson qui au départ n'était qu'une face B de 45T,  est devenue mythique à juste titre. Il y a les couleurs, les noms, les endroits et le poids de l'histoire...une grande chanson.

 


 

 

Gold : Les îles d'Aran. Chanson peu connue de ce groupe toulousain qui marchait fort dans les années 80. Je ne les ai vues que de loin, la météo n'étant pas  assez favorable pour aller y passer une journée.

 


Renaud : Ballade nord irlandaise : un classique du chanteur qui représente bien l'esprit de l'Irlande enfin je le crois...


 
Pub O' Connors à Galway : musique folk rock traditionnelle.

 

Pub Quays  à Galway...tendance celtique dans cet extrait !


 
Pub O Connor's à Doolin...des artistes locaux et de la musique vraiment traditionnelle...

  A bientôt pour une balade personnelle  ( balade avec un seul  " l " , pas la peine de sortir la règle miss Aspho...)

 

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Musique
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 06:12

jeu concours 3 ans du blog

 

Voici tout d'abord les résultats du défi du mois d'avril  qui consistait à proposer le plus beau dessert en photo (en vrai c'était compliqué pour le faire goûter).

Merci aux 9 participantes du mois et aux 14 votants.

 

  • Proposition 1 de Jeanne : Cheese cake maison :  3 votes
  • Proposition 2 de Syl : Tiramisu revisité :   3 votes
  • Proposition 3 de Soène: Bûche de Noël du Morvan : vote
  • Proposition 4 dCélestine : Sérénade framboisine en citron majeur :  0 vote
  • Proposition 5 de Valentyne : Mousse chocolat noir, cjocolat blanc et vitamines : 1 vote
  • Proposition 6 de Pierrot Bâton  : Tate aux pommes de ma cousine: 1 vote
  • Proposition 7 d ' Asphodèle : Pavlola aux framboises : 1 vote
  • Proposition 8 de Séia : Tiramisu au cintron: 3 votes.
  • Proposition 9 de Somaja : Pudding revisité : 2 votes.

 

Ainsi pour ce défi de mars, c'est un trio de  crapaudes d'or qui succède à Asphodèle: Jeanne, Seia et Syl ! Bravo à vous trois !

 

podium

Mais vous savez que la grande gagnante sera connue le 5 juillet seulement, pour l'anniversaire du blog, il s'agira de la participante arrivant en tête du classement au terme des 5 défis.

Toutes les participantes ayant fait les 5 défis auront un lot...de consolation ou de crapaude.

 

Voici  donc le classement provisoire après les 3 premiers mois:

  • Première ex aéquo : Asphodèle avec 7 votes (malgré le pavlola qui n'a pas fait recette si je puis dire...va falloir te creuser la tête pour la suite  )
  • Première ex aequo : Somaja avec 7 votes ( alors la double championne elle fait quoi? Toujours pas seule en tête, je suis déçu... )
  • Troisième ex aequo : Val avec 6 votes ( la mousse au chocolat ça marche plus...)
  • Troisième ex aequo : Seia  avec 6 votes ( c'est la remontée du mois ! )
  • Troisième ex aequo Syl avec 6 votes ( Alors Comtesse, je m'attendais à mieux... )
  • Sixième  ex aequo : Jeanne  avec 4 votes (belle remontée aussi ...)
  • Sixième ex aequo : Célestine avec 4 votes ( ouais bof...le prochain défi devrait te plaire...)
  • Huitième ex aéquo  : Pierrot bâton avec 3 votes (alors que pasa retraitée numéro 1?)
  • Huitième ex aequo : Soène avec 3 votes ( alors retraitée numéro 2, tu as pris une bûche ce mois-ci...warf...)

Tatatam...voici venu le temps, des rires et des chants et du défi du mois de mai , quatrième et avant-dernier jeu  du concours .

 

Imaginez que demain je me fasse tatouer un message sur l'extérieur du bras, du coude au poignet...sait-on jamais...que pourrais-je y écrire?

A vous de faire votre proposition, la plus drôle, belle, originale...ce que vous voulez !


Votre proposition à envoyer par mail à  mind.the.gap@orange.fr doit comporter 10 mots maximum ( j'ai le bras long mais quand même...).

Vous avez jusqu'au 22 mai minuit pour m'envoyer votre prose.


Ce défi n'est pas si simple mais pour vous motiver, sachez que d'une part mon vote pour ce défi comptera double et que d'autre part j'ai ramené plein de petits cadeaux d'Irlande pour vous récompenser à la fin du jeu !


A très vite pour la suite...bientôt la fin !!


Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Autour du blog...
commenter cet article

Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article