Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 06:12

jeu concours 3 ans du blog

 

Merci aux 9 participantes qui m'ont laissé un lien vers une vidéo  conduisant à la chanson la plus nase possible, qui était l'objet du défi de février pour le jeu concours des 3 ans du blog.

Il y a du lourd...joli petit défi réussi ! Bravo !

 

Voici donc les 9 propositions qui sont données ici de manière aléatoire (j'ai procédé à un tirage au sort pour fixer l'ordre des propositions)  et sans préciser qui a proposé quoi...

 

Les votes sont ouverts  uniquement par commentaires  jusq'au 09 mars minuit selon les modalités suivantes :

 

  • Les participantes ne peuvent voter qu'une seule fois et bein entendu par pour elles-mêmes, est-il utile de le préciser...
  • Tout autre lecteur ou lectrice peut  également voter une seule  fois, plus il y aura de votes et mieux ça sera ! 
  • Fnalement je voterai aussi une seule fois mais à la toute fin de la période de vote pour ne pas influencer. J'hésite entre 3 titres...

 

Rendez-vous le 15 mars pour la troisième étape et la suite du jeu : je publierai le résultat des votes et le podium provisoire après le  premier défi  et je lancerai le défi du mois de mars !

 

Et voici les 9 propositions ( vous n'êtes pas obligé(e)s d'écouter en intégralité les morceaux...Warf !

 

Proposition numéro 1 :

 


 

 

Proposition numéro 2

 

 


 

 

Proposition numéro 3

 

 


 

 

Proposition numéro 4

 

 


 

 

 

Proposition numéro 5

 

 


 

 

Proposition numéro 6

 

 


 

 

Proposition numéro 7


Impossible d'arriver à insérer la vidéo proposée et pourtant le lien fonctionne :  merci de l'utiliser pour écouter la chanson :  https://www.youtube.com/watch?v=w25H7zWTOG0&list=PL25350D3E79812EF5&index=4

 

Proposition numéro 8

 


 

  Proposition numéro 9

 

 


 

 

 
Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Autour du blog...
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 06:12

griffe 2

 

 

Voici ma participation aux plumes d'Asphodèle, édition du 01 mars 2014 sur le thème : là-bas.

Les mots du jour sont : Inconnu, nostalgie, rivages, différence, dépaysement, horizon, recommencer,  ailleurs, lointain, voyage, insouciance, oublier, découverte, chimérique, aventure, soleil, distance, ici, asphalte, abandonner, améthyste.

 

Avertissement au lecteur : Si vous êtes au bord du gouffre, ne lisez pas ce texte. L'auteur décline toute responsabilité et comme je suis en week-end ne comptez pas sur moi pour appeler les urgences.

Je me suis inspiré de plusieurs chansons dont je cite des morceaux de paroles à travers mes mots à moi.

 

 

Pauvre petite sœur démente ! Tu  voudrais partir à l’aventure ?


Où est-il  ce là-bas, ce continent sans rivage, cet océan sans naufrage ? Tu cherches un ailleurs, un lointain chimérique, mais tu oublies qu’il n’y a pas d’ailleurs…tu sais que ta vie, c’est ici !


La  longue distance est un vol :  elle ne fait aucune différence. On  n’abandonne jamais l’asphalte.  Le goudron ne devient jamais  soierie. Même lors du   dernier voyage, 

le couffin dans le cercueil  sera "made in China".

 

Abandonne petite sœur ! On ne recommence pas, on continue seulement. Tu peux toujours  chercher  le dépaysement, rêver d’une  nostalgie heureuse, d’une existence amnésique.

Au mieux, les jours de soleil, l’améthyste sera la couleur  de tes bleus à l’âme.


Accepte ta mélancolie, porte-la comme un fardeau de plumes.

On pète aussi les plombs en partant   à la découverte de l’inconnu. Ta routine est salvatrice, C'est  un puissant antidote   qui soulage ton corps en anesthésiant les neurones qu'il te reste.


Le seul horizon de l’homme  est le rétroviseur de ses blessures et de ses failles. Or tu fais partie des hommes petite soeur. Sache que les miroirs, contrairement à nous, finissent toujours par réfléchir. Inutile de mettre un coup de poing à ton reflet, il ne mérite pas sept ans de malheurs.


Le Paradis blanc n’existe  que dans la chanson : le  poète a trop  donné, ses pianos  ont fini par être usés jusqu'à leurs cordes. Les ours polaires crèvent dans l’insouciance générale.

La banquise a fait banqueroute, occise  par les autoroutes.


Vis ton ennui petite soeur , cette  uniformité que tu sais invincible. Tu es seule, comme les autres...


 

plumes nouveau logo 

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 06:12

en remontant 2

 

 

J’ai découvert Lilyane Beauquel  en 2011 avec son premier livre «  Avant le silence des Forêts » , qui obtint le Prix Littéraire des Hebdos en Région 2012. J’étais à l’époque membre du jury de ce prix assez confidentiel, et les discussions furent rudes pour départagerLilyiane  Beauquel et Jean-philippe Blondel avec «  Et rester vivant ».


A cette occasion j’avais été bluffé, quasi hypnotisé par le style unique et exigeant, très poétique de Lyliane Beauquel.

J'en avais parlé : Ici.

 

Je l’ai retrouvée avec grand plaisir avec son deuxième roman ( toujours édité chez Gallimard ) intitulé «  En remontant vers le Nord ».

Le livre  est le récit du percement d’un tunnel dans une montagne austère et reculée d’un pays Nordique. C’est Sven, jeune ingénieur originaire de ce pays qui revient pour conduire l’ouvrage après dix années passées à la ville. Dix ans plus tôt, il a littéralement fuit  son pays natal, sclérosé par le poids des traditions, la lutte des clans familiaux, l’archaïsme et le lourd boulet du passé. Son père avait fuit lui aussi en son temps…et son grand-père aussi, à sa manière…

 

J’ai retrouvé une trame assez proche d’ « Avant le silence des forêts ». Une intrigue minimaliste, des personnages qui prennent vie et corps petit à petit et surtout ce style si particulier de l’auteur, poétique,  énigmatique et beau comme ici quand Sven évoque sa dulcinée...  «  Pas de dialogue amoureux. Nous nous jetons ce défi avec un air d’intelligence. Ce premier temps du désir, ce chemin étrange. Silke, rien que sa peau. Nous sortons sur le rocher plat, la lune compose la chambre de plein air, ivoire et mouillée. A son front un pli remonte aux tempes et dit qu’elle rêve.

Une femelle élan et son petit, immobiles derrière les arbres, s’accordent à la suspension du temps et n’osent le remettre en route. L’alternance du jour et de la nuit a diminué avec un aplomb sans pareil, jusqu’à ne plus donner de rythme aux heures. »

 

Je dois dire que j’ai eu plus de mal à rentrer dans ce livre ci. J’ai manqué de repères (on ne connaît pas le lieu, ni la période), le récit progresse trop  doucement à mon goût,  et parfois j’ai lâché  prise et suis resté au bord du sentier montant à l’entée du tunnel.

«  En remontant vers le Nord » n’est pas un livre facile à lire, le style de Lilyane Beauquel se mérite, il faut lire doucement et  arriver à suivre les personnages dans leur dimension poétique et mystérieuse, ne pas avoir le tournis au milieu des phrases d’équilibriste de l’auteur.

 

«  En remontant vers le Nord »  est aussi voire surtout (selon moi) un livre sur   la recherche de ses   racines et de soi-même à travers Sven et  le prisme de la construction de son  tunnel.

 

Sur la fin, les péripéties s’enchaînent, comme si l'aboutissement du percement du tunnel redonnait un souffle d’oxygène aux personnages. Le dénouement est logique même si ce n’est pas forcément celui que j’attendais, je ne suis pas fana des happy end.

 

Les livres de Lilyane  Beauquel sont à contre-courant de la littérature dite «  commerciale » même si je n’aime pas ce terme, et ils raviront les amateurs et amatrices de textes forts et exigeants ( Aspho je parle de toi...), les amateurs de poésie et d’images.


C’est une véritable expérience littéraire, mi-poétique mi-onirique: «  Les rêves font des toits de grande pierre. Les rêves ne sont pas muets, ou alors pour celui qui rêve mal ou trop court. L’important est le mot caché. Le déchiffreur prendra du temps, toute une vie peut-être, la clé du chaos des songes. Le rêveur le sait… »

 

Au final,  bien que moins enthousiaste que pour le premier roman de Lilyane Beauquel, j’ai passé un très bon moment de lecture avec «  En remontant vers le  Nord » et je lirai le prochain livre  de cet auteur singulier, toujours avec autant de plaisir ! 

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 06:12

chanson du jour

 

 

Il n'y a plus de saison, il n'y a plus d'après à Saint Germain des prés...mais heureusement il reste les chansons !

 

En voici trois que j'aime.

 

1) Julien Doré : On attendra l'hiver.

 

C'est le nouvel extrait de l'album Love , déjà disque de platine. J'aime beaucoup ce titre et j'ai hâte d'aller voir Julien Doré en live au Bikini à Toulouse, en juin prochain.

 

 


 

 

2) Indochine : Un singe en Hiver

 

Jolie petite ballade intimiste au piano, sans artillerie lourde...une histoire de dalhias et de  jasmin...très sympa.

 


 

 

3) Michel Berger : Le paradis blanc.

 

Merveilleuse chanson, aussi bien musicalement que pour le texte. Je vous ai mis la version de l'album qui est plus longue que la version radio. Enjoy !

 

 


 
Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Musique
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 06:12

confidences de MTG

 

Je reprends cette série d'articles inaugurée l'été dernier.

 

En 1984 j’avais 14 ans…ça c’est  une sacré confidence, je sais je fais jeune (en photo tout au moins).

Et donc j’étais un adolescent des années 80 et j’avais l’âge des premiers émois amoureux ou disons libidineux, enfin sûrement un peu des deux.


Il y  avait deux  chanteuses  à la beauté sculpturale que j’avais en poster (en plusieurs exemplaires) dans ma chambre : la blonde Kim Wilde et la brune enfin châtain  mêchée Sandra (qui chantait Maria Magdalena).


Kim Wilde


Kim wilde

 

  Le premier tube de Kim Wilde (extrait 30 secondes)

 

Sandra.

 

sandra

 

Le premier tube de sandra (extrait 30 secondes)

 

 

 

Le temps passe et l’adolescent se lasse des posters…il faut bien que le corps exulte comme le dit la chanson…ha l’adolescence, ce temps béni où l’on prend son pied avec ses mains (comme le dit Laurent Baffie).

 

On est au milieu des années 80, dans une petite ville paumée de province pour pas dire de campagne, Internet n’existe pas, les clips hot sont trés  limités et on n’a pas Canal plus à la maison alors comment faire ?

 

Chez les marchands de journaux, il y a bien des magazines potentiellement intéressants mais faut oser, surtout en centre ville.

Heureusement pour moi, il y a un supermarché ( L’escale) en retrait du centre et un jour béni ils ajoutent un rayon presse !


En rodant que vois-je ? Un peu de  presse masculine  hot, Playboy, Lui et Newlook.


En feuilletant discrètement, il me semble que New-look est celui qui a, disons, le plus de potentiel...

Newllok 2

 

Et donc, après avoir rodé plusieurs fois sans oser, un jour j’ai franchi le cap, j’ai un peu noyé le poisson en prenant d’autres magazines et des petites courses et Hop ! Je suis sorti en trombe du magasin, j’ai enfourché ma mobylette Moto bécane 51 V bleue...


motobécane.

 

et  je suis rentré dans ma chambre...le moteur vrombissait même si je n'étais pas sur la route de Narbonne...


 

Et donc New-look est devenu un rituel, il sortait une fois par mois, je ne me souviens plus du jour mais au plus tard le lendemain je l’avais !Newlook

 

Le temps a  encore passé, je ne sais pas exactement combien de temps je l’ai acheté mais je me souviens qu’après, ils ont remplacé les jeunes femmes franchement dénudées pour quelque chose de plus soft…une forme de censure.  De cinq  séries de photos ils sont passés à  quatre puis trois et comment dire, le  zoom des photographes est rentré peu à peu en hibernation...les prémisces de la crise !

 

J’ai retrouvé ces magazines dans le fourbi de ma chambre, ils sont collector…et en les feuilletant aujourd’hui, d’abord je me suis dis que quand même c’était hot pour un magazine qui n’était pas interdit aux moins de 18 ans, aujourd’hui on pourrait plus faire ça dans nos années post 2000 .


 

Bon  vous m’aimez  toujours ? Sachez quand même que j’ai été baptisé, communié, confirmé, peut être même confessé une fois (je ne me souviens plus...)  et que j’ai fait un peu de catéchisme…mais vraiment les voies du Seigneur étaient trop impénétrables quand j'étais adolescent...

 

Bien sur, je sais que vous n'avez commis aucun  acte "coupable"  étant adolescent(e), mais si vous voulez en parler, les commentaires sont là pour ça !

Repost 0
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 06:12

jeu concours 3 ans du blog

 

C'est le lancement du jeu concours pour les 3 ans de MTG !  5 défis, 5 mois pour arriver à cet anniversaire le 5 juillet prochain.

 

Tout d'abord je remercie toutes les participantes qui ont bien voulu me rejoindre, avec par ordre alphabétique:

  • Asphodèle
  • Célestine
  • Jeanne
  • Pierrot-Bâton
  • Seia
  • Soène
  • Somaja (la double championne 2012 et 2013 que j'ai inscrit d'office....)
  • Syl.
  • Valentyne

Voici le fonctionnement du jeu concours :

 

1) Tous les mois vers le 15 , je propose le défi à relever, qui portera sur un nouveau  thème chaque mois.

Pour le défi de février, votre mission est de proposer la vidéo (You tube, on y trouve tout...) de la chanson la plus nase, bête, ringarde, stupide...que vous connaissiez.

 

2) Vous avez 8 jours pour m'envoyer votre proposition uniquement par mail : mind.the.gap@orange.fr . Soène faut sortir le Stabilo...warf !

Donc vous avez jusqu'au 25 février inclus pour m'envoyer par mail un lien accédant à la chanson que vous aurez délectionnée pour concourir.

Vous pouvez laisser un petit commentaire sur le blog  mais pas  votre proposition !

 

3) Environ 8 jours plus tard, je publierai un article avec vos 9 propositions sans indiquer qui a choisi quoi.

 

4) Dès la parution de l'article, vous aurez 8 jours pour voter pour la proposition que vous préférez en prenant garde de ne pas voter pour vous-même...on sait jamais, je le dis quand même pour celles qui ont des soucis de mémoire...warf . Les autres lecteurs et lectrices non candidats pourront  le cas échéant voter dans le même délai s'ils tombent sur l'article  Je ne voterai pas étant donné que je suis l'organisateur.

 

5) Lors du lancement du défi du mois suivant (donc vers le 15 mars) je donnerai le podium des 3 candidates en tête des votes et ainsi de suite chaque mois,  les votes s'additionneront sur les 5 mois

 

6) Le 5 juillet 2014, je proclamerai les résultats du jeu concours à l'occasion des 3 ans du blog. Nous saurons alors qui est sacrée dragone bleue, championne 2014.


podium


Je précise que les 8 participantes perdantes auront toutes un lot de consolation et la grande gagnante aura un cadeau plus important.

Je ne dis rien sur ces lots, il faut que ce soit une surprise, et puis ça m'arrange, je n'y ai pas encore pensé...

 

C'est simple non?  C'est pour moi que c'est compliqué, c'est la première fois que je m'embarque dans de la logistique de cet ordre...on verra bien !

 

A vos jeux, j'attends le lien de votre vidéo de chanson pourrie sur ma messagerie . Si vous nêtes pas inspirée ce mois-ci, sachez que le mois prochain le défi portera sur les  mots et le mois suivant sur un autre domaine encore, il en faut pour tous les gôut...

 

Que la meilleure gagne !

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Autour du blog...
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 06:12

Je dois confectionner un pompon pour Asphodèle et un autre pour Syl : j'ai  fais appel à mes souvenirs d'enfance mais j'ai eu besoin de chercher un tutoriel sur Internet pout me souvenir de toute  la technique.

 

C'est vraiment bien  et utile les tutoriels...

 

En voici deux  que j'adore pour les cuisiniers en herbe...aux abris..lLe fou qui fait ça s'appelle Jérome Niel, c'est le vendredi dans le Grand Journal sur Canal + .

 

Réussir un repas de Noël...

 


 

Réussir des crêpes...

 


 
Repost 0
Published by Mind The Gap
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 06:12

mefiez-vous des enfants sages

 

J’avais vu une première fois Cécile Coulon en 2012 à La Grande Librairie, venue présenter «  Le roi n’a pas sommeil ». Je voulais le lire et puis…je l’ai revue en 2013 dans la même émission pour la sortie du «  Rire du grand blessé » …je voulais vraiment le lire et puis…j’ai retrouvé Cécile Coulon en revenant sur Face Book et là, appréciant ses pitreries, vannes et jeux de mots, mais aussi  ses  longs poèmes qui me touchent parce qu’ils ne ressemblent pas à de la poésie…j’ai voulu la lire…


Et je viens de lire   «  Méfiez-vous des enfants sages », son deuxième roman sorti en 2011. Cécile Coulon vient d’avoir 24 ans, elle travaille actuellement  sur son septième livre et a publié le  premier à 17 ans. Qu’on aime ou pas, on ne peut que constater qu’on est en présence d’un phénomène, alliant avec bonheur la reconnaissance  critique et celle du public.

 

« Méfiez-vous des enfants sages » raconte l’histoire de Lua, une adolescente américaine qui vit dans une petite ville du sud du pays. A travers Lua, l'auteur  raconte l’histoire d’une enfance tuée dans l’œuf lequel  finit carrément en omelette à  l’adolescence.


C’est la perte des illusions qui fait si mal quand elle arrive, et elle finit par arriver puisqu’on est toujours déçu par l’autre, ce n’est qu’une question de temps.

 

C’est un court roman, qui fait la part belle à la culture et à la sous culture américaine, vis à vis desquelles je ne suis ni connaisseur ni attiré, et pourtant j’ai vraiment aimé ce livre.

C’est assez difficile d’en parler car il y a dans les mots de Cécile Coulon, simples, courts, sans bavures, une noirceur et un malaise parfois dérangeants.

J’ai été déstabilisé par la première partie où j’avoue avoir été perdu parmi tous les personnages qui s’enchaînent, et même un peu déçu par le style.

 

Et puis, dès que  Lua prend les commandes du récit, j’ai été totalement captivé par l’histoire et les phrases de l’auteur.

A la fin du livre, j’ai eu l’impression d’avoir lu une histoire racontée avec brio et singularité : impossible de trouver un autre auteur français qui se rapproche de cette écriture (peut être de loin Philippe Djian )  mais il est vrai que j’en connais  finalement peu des écrivains, sans compter ceux  américains que je ne connais pas du tout...

 

Au final, en refermant «  Méfiez-vous des enfants sages », j’avais une envie irrésistible de lire les autres livres de Cécile Coulon, et je vais essayer de  trouver en occasion  les deux plus récents. Je me suis fait balader avec bonheur par ce petit livre plein de force.

 

Quelques extraits autour du thème des illusions bafouées :

 

L’absence du père, scientifique focalisé sur ses recherches sur les insectes  : "Ce qui était né en moi, je le devais à mon père, endormi sur ses principes, oubliant qu'en ce monde, les gens ne vivent pas pour calculer des théorèmes en permanence. Il avait flingué en un rien de temps tout ce qui fait qu'une gamine est une gamine, mais pour comprendre ça, il aurait fallu que Père Markku ouvre grand ses yeux et détourne le regard de sa fichue boîte en carton percée detrous »

 

L’absence de Dieu : « Dieu et moi, ça s’est terminé  quand Eddy a décidé de le rejoindre, il dépassait les bornes, c’était impardonnable de la part de quelqu’un supposé protéger ceux qui croyaient en lui. Alors oui, jusqu’à seize ans, j’ai eu ma carte de fidélité à l’église, je gardais ma croix de bois quelque part dans un tiroir, cachée entre un pull Bob Marley et des chaussettes blanches à pois rouge…je me suis dit que j’allais être quelqu’un de bien, qu’on m’aimerait , moi et mes cheveux blonds…il n’y avait aucune raison de se faire du souci, Dieu était là, il veillait au grain, perché sur son cumulus, la bière en équilibre, avec une paire de jumelle cerclée d’or pour me surveiller…alors Dieu ou Jésus, je vous ai toujours confondus de toute façon, prends tes cliques et tes claques, retourne là d’où tu viens, enlève cette couronne à la con et trouve-toi des fringues propres »

 

L’absence des autres : « Si l'on veut vivre en paix, il faut faire comme si on ne savait pas toute la douleur que l'autre endure. C'est mieux comme ça »

 

«  Méfiez-vous des enfants sages » n’est pas totalement un coup de cœur à cause de la première partie qui ne m’a pas emballée comme le reste du roman mais aussi parce que  je sens  que dans ses autres livres, je trouverai encore plus fort.

 

Mais les jeunes auteurs aussi doués sont rares et je suis vraiment heureux d’avoir enfin été à la rencontre de Cécile Coulon. A suivre !


 

Je lis actuellement " En remontant vers le Nord " de Lyliane Beauquel.


Je n'ai pas réussi à lire " La lettre écarlate " de Nathaniel  Hawthorne , l'histoire me plaisait vraiment , mais le style est imbuvable. Merci Somaja de me l'avoir offert, j'ai essayé...

 

 

 

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 06:12

chanson du jour

 

En attendant les vacances,  un peu de douceur dans ce monde de brutes comme le disait une publicité il y a longtemps.

 

Je vous propose aujourd'hui de réécouter ou de découvrir deux morceaux des années 2000, qui ont eu à l'époque un joli succès.

 

L'un est de Nelly Furtado : " Say it right " sorti en 2006   l'autre est de Christina Aguilera sorti fin 1999 : " Génie in a bottle"(c'est pas la même bottle que celle où il y a un message dedans).

 

Les deux  chanteuses sont un peu passées dans l'oubli à l'heure actuelle,  mais j'aime ces deux morceaux qui invitent plus à trainer au lit qu'à courir dans tous les sens mais hélas on est en début de semaine...

 

Nelly Furtado.

 

  Christina Aguilera


 

 

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Musique
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 06:12

 

logo-gazette-mtg.jpg

 

 

 

 

Je publierai de temps en temps la petite gazette du blog pour donner quelques nouvelles en vrac. Voici celles du moment.

 

Je ne regarde quasiment jamais les statistiques mais en 2013, il y a une forte baisse de la fréquentation. J’ai failli arrêter le blog à la fin de l’automne, je m’ennuyais et visiblement les lecteurs aussi…D’où le nouveau look (qui me plait vraiment malgré les cris d’orfraies de certaines qui se reconnaîtront...)  et toutes ces nouvelles rubriques qui fleurissent.

Pour vous dire, en début 2013 j’avais 1500 visiteurs uniques par mois, fin 2013 environ 800 et là en janvier, j’ai repassé la barre des 1000….et mon indice de qualité a dépassé 60 sur 100...

 

Je suis de retour sur Face book (tapez Mind The Gap pour me trouver) avec tous les jours un post et parfois un lien vers les articles du blog. J'espère y laisser des post drôles et trouver une complémentarité avec le blog.

 

Bientôt le 3000 ième commentaire, ce n’est qu’une question de quelques jours …si le hasard fait que la trois millième personne à inscrire un commentaire est un habitué, je lui réserve une petite surprise, virtuelle…

Si c’est quelqu’un que je ne connais pas ou très peu, pas de surprise…

 

Voici le top 3 des commentatrices sur janvier (calculs faits par mes soins, je suis le lutin d’over-blog…) :

1)      Asphodèle : 20 commentaires

2)      Soène : 17 commentaires

3)      Syl : 14 commentaires (talonnée par Valentyne avec 12 commentaires)

 

Et puis bientôt les 3 ans du blog…enfin en juillet prochain. Et là je vous propose un jeu-concours pour l’anniversaire. Les autres années, il s’agissait d’un quiz et Somaja a gagné en 2012 et en 2013.Cette année, je vais lui donner du fil à retordre...non mais ho !! Mais elle est rusée...

 

J’innove et vous propose un jeu qui va débuter fin février et se terminera début juillet pour les 3 ans du blog.

Chaque fin de mois, je publierai un article et vous proposerai un défi (simple) à relever soit 5 défis en tout. Il faudra d’abord s’inscrire et s’engager à participer aux 5 défis. On ne pourra pas s’inscrire en cours de route : pour vous inscrire c'est maintenant et jusqu' au 15 février en l'indiquant dans votre commentaire.

Ensuite, il y aura chaque mois un vote des lecteurs  et le palmarès publié. Début juillet, celui ou celle qui sera en tête au palmarès sera le grand gagnant et remportera 5 cadeaux. Il y aura un seul gagnant.


Exemple de défi à relever : je demande aux participants de m’envoyer la photo qui pour eux représente le plus beau couple de cinéma. Ils me l’envoient par mail, je publie les participations de manière anonyme, les votes s’expriment dans les commentaires des participants et des autres visiteurs qui le souhaitent,  et je dresse  le classement pour le premier mois et ainsi de suite les mois suivants.

Dans le premier article fin février, je donnerai plus de précisions pour ceux qui n'ont rien compris. l'idée...rassurez-vous moi non plus je suis pas sur d'avoir bien compris...

Je compte sur vous, inscrivez-vous en commentant, s'il y a moins de 5 inscriptions je renoncerai à ce jeu concours.

 

Reprise du prix Mind The Gap 2014  : déjà un livre sélestionné, celui de Gaëlle Josse : "nos vies désaccordées".

Le prix 2013 a été envoyé le 30 décembre aux deux  lauréats et j'ai eu la bonne surprise d'avoir un commentaire de Sébastien Bonnemason Richard il y a quelques jours : pour le lire c'est : Ici.

 

A plus tard pour le deuxième numéro de la gazette du blog et merci à Aspho pour le logo-chat !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Autour du blog...
commenter cet article

Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article