Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 00:12

déferlantes

 

J’arrive après la tempête : j’ai enfin lu «  Les Déferlantes » de Claudie Gallay. Ce livre a obtenu pas moins de 19 prix littéraires, et un énorme succès public. C’est son sixième roman.

Je l’avoue tout de suite, j’ai dévoré les 538 pages  et j’ai adoré cette histoire.

 

Parlons en de l’histoire : «  La Hague…Ici on dit que le vent est parfois tellement fort qu'il arrache les ailes des papillons. Sur ce bout du monde en pointe du Cotentin vit une poignée d'êtres humains  C'est sur cette terre âpre  que la narratrice est venue se réfugier après un deuil. Employée par le centre ornithologique, elle arpente les landes, observe les falaises et leurs oiseaux migrateurs. La première fois qu'elle voit Lambert, c'est un jour de grande tempête »


« Les Déferlantes » brosse le portrait croisé d’êtres humains enfermés dans leur solitude, hantés par l’amour et par la mort. Cette solitude est exacerbée par la mer en furie. Le personnage principal est le vieux Théo, l’ancien gardien du phare. On trouve également deux vieilles rivales a moitié folles (Nan et  La mère), une tenancière d’auberge détentrice de  lourds secrets (Lili), un sculpteur possédé par son art et sa sœur avec laquelle il entretient une relation fusionnelle (Raphaël et Morgane).

 

Mais ce livre est avant tout une histoire romanesque à souhait : on y trouve les histoires enfouies du passé, les amours cachées, les naufrages en mer, des morts encore bien  vivants et des vivants déjà un peu  morts. La mémoire est tenace comme le sont les habitants du Cap de la Hague.

 

Claudie Gallay magnifie la mer et les paysages de la Hague. La nature est omniprésente et vole parfois la vedette aux personnages.

 

Ce livre se lit quasiment d’une traite, le suspens est maintenu de bout en bout même si les rebondissements et la fin sont à mon goût trop prévisibles.

 

Les personnages sont incroyablement humains et attachants.

 

L’écriture de Claudie Gallay est simple mais particulière : il n’y  a pas de gras. Son approche est totalement visuelle. Elle écrit de manière un peu psychotique voire autiste parfois (j’utilise ces mots sûrement à tort mais c’est mon ressenti), répétant souvent «  il a dit cela » ou «  c’est ce qu’il a dit. Le style est épuré, l’auteur s’offre le luxe de faire des phrases qui n’en sont pas, sans verbes. Elle laisse parler les silences et les intériorités des personnages.

 

J’ai beaucoup aimé «  Les Déferlantes », il y a dans ce livre l’essentiel comme Raphaël le sculpteur qui essaye de faire« du juste avec de l’injuste, de la passion avec de la misère ».


Comme ces mots : « Il y a des rencontres qui se font et d’autres, toutes les autres qui nous échappent, nous sommes tellement inattentifs. Parfois nous croisons quelqu’un, il suffit de quelques mots échangés, et nous savons que nous avons à vivre quelque chose d’essentiel ensemble. Mais il suffit d’un rien pour que ces choses là ne se passent pas et que chacun poursuive  sa route de son coté ».

 

Pour une fois, j’adorerais voir une adaptation cinématographique  du livre. J’ai vraiment aimé ce roman. C'est ce que je dis.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Chroniques de livres
commenter cet article

commentaires

Jeanne 12/03/2012 22:14


oui , oui , je suis une fille de la Hague ...

Mind The Gap 13/03/2012 08:26



Alors effectivement " Les déferlantes " doivent te parler encore plus.


J'ai en mémoire le nez de Jobourg et la baie d'Ecalgrain...et le bout du cap qui ressemble à l'Irlande....magnifique!!



Soène 12/03/2012 13:31


Aspho va tout t'expliquer ! MDR ! moi qui ai pris la peine, ce matin, de faire des mels persos...
Le temps presse... Faut oser !

Mind The Gap 12/03/2012 14:35



J'ai eu les explications...tout est ok...pauvre de toi...



Soène 12/03/2012 10:28


Hé Ho... Ho Hé !
t'as pas lu tes messages ? tu réfléchis... je me ronge les ongles, moâ


je parlais des 2 chemins parallèles de Mathilde et Thibault, une rencontre qui ne s'est pas faite et pourtant ils étaient faits l'un pour l'autre...
Bisous


 

Mind The Gap 12/03/2012 11:15



Ca y est j'ai lu mes messages.



Asphodèle 12/03/2012 00:12


Je ne vais pas refaire mon billet de l'an dernier, tu sais ce que j'en pense hein

Mind The Gap 12/03/2012 06:29



Oui ne t'en fais pas, on aura encore plein d'occasions de ne pas être d'accord sur les livres et c'est tant mieux...


Le style est particulier et il peur énerver, et puis c'est un sujet facile mais tellement romanesque...et en plus le Cap de la Hague est déjà une promesse en soi...


Bises, bon début de semaine...



Jeanne 11/03/2012 22:32


La Hague c'est ma terre , mon bout du monde


On m'a offer ce roman , je n'ai pas encore lu


tu me donnes envie de m'y plonger , je le ferai pendant les vacances


merci


bises MTG

Mind The Gap 12/03/2012 06:24



Tu es de là bas?? J'ai découvert cet endroit l'été dernier, c'est tout ce que j'aime, je suis attiré par les bouts du bouts, les bouts de France et puis c'est un endroit fantastique...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article