Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 00:12

masque

 

Que sait-on vraiment d’une personne, même si elle est  très proche de soi ?

Pour reprendre un mot de Jonathan Tropper : «  la seule chose certaine, c’est qu’on ne sait jamais rien de l’autre ».

 

Comme c’est difficile de se montrer tel que l’on est, de montrer sa vérité intime. On se protège en permanence, on a nos cuirasses, nos armures et nos masques et simplement lorsqu’on étouffe trop, on est obligé de les enlever.

 

Pour reprendre une anecdote de Jeanne, quand  gamins on mettait les horribles masques en plastique pour le carnaval, au bout d’un moment,  on était en sueur et ça empestait au point de devoir les ôter rapidement. C’est pareil dans la vraie vie : on garde le masque autant que possible mais pour aimer, un jour  il faut l’enlever.

 

On n’est jamais ou presque ce que l’on a l’air d’être. Les comportements ou les paroles font diversion. Il n’y a que les yeux qui ne peuvent pas tricher, et apprendre à lire les regards et à déchiffrer les yeux  permet de se rapprocher de  l’âme. Quand un être dit quelque chose mais que ses yeux disent autre chose, c’est toujours aux yeux qu’il faut se fier. Et c’est précisément quand il y a un tel décalage que l’autre devient  intéressant(e). On a envie d’en savoir plus, de comprendre davantage pourquoi cet autre se protège tellement : que cache t-il ?  Pourquoi a t-il peur ? Chaque individu a des trésors bien enfouis. Parfois même il ignore qu’il recèle autant de trésors.

 

C’est devenu un lieu commun que de le dire mais pour moi les yeux sont la porte d’entrée de l’âme, du moi intime et de la vérité d’une personne. Il faut avoir pleinement confiance en l’autre pour se dévoiler et se livrer tels que nous sommes. On ne décide pas d’avoir confiance en l’autre, ça vient ou ça vient pas. Quand c’est le cas alors tout peut arriver entre deux êtres. La probabilité pour qu’ils se croisent un jour et se reconnaissent est si faible que lorsque ce miracle se produit on peut être déstabilisé.

 

Etre soi, dire la vérité, tomber les masques, de pas calculer, se montrer tel que l’on est vraiment est un luxe. Pouvoir partager  avec l’autre des confidences intimes est un luxe, qui parfois se paye : à vouloir trop de mettre à poil on finit par y laisser des plumes.

 

Pouvoir être vraiment soi au quotidien et dans la vie de couple est une prouesse : même après quinze ans de vie commune, que sait-on vraiment de l’autre ? As t-on envie de savoir d’ailleurs, d’approcher la vérité intime de sa moitié ? Au contraire ceux qui arrivent à rester tente  ou quarante  ans ensemble ont peut être  choisi de ne pas savoir qui était vraiment l’autre. C’est plus simple de s’arrêter à ce qui nous va, ce qui permet de vivre en équilibre sans chercher à aller au-delà. Nos parents ou grand parents se posaient sûrement moins de questions…mais parfois ils auraient dû.

 

Et sur un blog, que fait-on d’autre sinon  que de laisser quelques indices sur notre vérité d’être humain ? Les écrivains et les auteurs vont plus loin dans ce jeu de pistes mais même à travers une œuvre, que sait-on vraiment d’eux ?

 

On ne sait jamais grand chose des autres…c’est ainsi.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Les monologues du gamin
commenter cet article

commentaires

La Douce 05/04/2012 22:07


Alors bise à toi aussi Fabry ! 

Mind The Gap 06/04/2012 08:38



Je vais vous laisser les clés...



fabry 04/04/2012 17:41


 ... bien sûr qu'il y a des conventions inhérentes à la condition de la relation entre deux êtres humains ; même les animaux usent de parades nuptiales , alors les humains n'ont plus qu'à
user de parades langagières et   de rites pré-accoupplement , ainsi le tour est joué ... non? moi je suis plus sensible aux parades nuptiales qu'au talents verbaux ...!!!


Bon , et puis à quoi bon tomber le masque ? le masque est utile à l'autre , il lui permet de s'y refléter à sa guise et de poursuivre ainsi sa langueur sentimentale ; l'être humain n'aime pas le
dépouillement , le dénuement , mais bien la complexité , l'alambicage (!!!) raisonné , et l'être humain aime chez l'autre ce qui lui semble lui manquer ...


Il ne me parait  pas sage de penser que l'on est aimé pour ce que l'on est , ou ce que l'on croit être ; car  on nous aime pour ce que les autres croient que nous sommes , et cela
constitue une différence non négligeable ... dans ce cas à quoi bon tomber le masque  tant que l'on apprécie le regard que l'autre porte sur soi ?


Peut être aussi que le sentiment de vérité de soi à soi on l'atteint dans l'amour de l'autre et non dans l'amour de soi :  même si l'autre porte un masque dont je l'affuble ,  l'amour
que je lui donne me fait me rapprocher de moi même ; en revanche ,  ce n'est pas l'amour qu'il me donne qui me permets de mieux me connaître .


Bises à tous ceux qui se sentent aimé de moi , ils ont raison de porter des masques ! 

Mind The Gap 04/04/2012 22:19



Je vais revenir à tête reposée pour comprendre  tout ce que tu dis ...mais j'ai l'impression que tu avances en terrain masqué...


je pense que c'est lorsqu'on approche la vérité ou plutôt une petite partie de la vérité d'une personne (ou de soi même) que la relation humaine devient vraiment intéressante. Dépasser les
apparences ou les barrières pour être dans le vrai...


Bises.



Julien 01/04/2012 18:00


j'aime vraiment beaucoup ton texte MTG...disons que je m'y reconnais...un peu trop? je crois que je porte le masque que tu évoques depuis toujours, et que je suis condamnée à le porter
éternellement. Et tu as raison, on laisse quelques indices sur nos blogs, certains sont plus doués que d'autres en ce domaine...moi, je suis plutôt dans la retenue, internet m'intéresse justement
parce que c'est du virtuel, le réel, je le vis déjà quotidiennement, je me bats souvent avec, comme tout le monde, alors je veille à ce que l'espace virtuel reste virtuel, sous peine de perdre
tout son charme...Bonne soirée!


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

Mind The Gap 01/04/2012 21:06



Bienvenu(e) ici Julien. Du virtuel au réel il n'y a qu'un pas qu'on franchit facilement, la frontière est floue...les auteurs de blogs sont bien réels alors que parfois on trnsforme le réel en
virtuel...quand on aime par exemple...


A bientôt !



Soène 01/04/2012 17:35


En effet, je ne connais pas trop les Nuls, je n'aime pas les humoristes, juste le Lyonnais Laurent Laurent Gerra et Nicolas Canteloup !


Tu m'en parles régulièrement de Venise. Tu devrais programmer un long week-end pour le Carnaval 2013. Vous ne serez pas déçus. Mais il faut prévoir longtemps à l'avance pour obtenir un bon prix
de séjour !
J'y ai été 3 fois et j'adore, vraiment. Que de mystères derrière ces masques et ces costumes somptueux. La Ville s'y prête en plus avec tous ces canaux et ses recoins. Par contre, à part les
îles, il ne faut pas trop compter visiter. Pour ma part, je préfère mille fois me laisser porter par la foule, flâner sans contrainte et me laisser imprégner de cette ambiance unique.


L'Ami Antiblues se risque sur le chemin littéraire... Il lit en secret, je le sais bien, il écrit aussi des nouvelles qu'il publie sur son blog et veut nous faire croire qu'il n'a qu'une corde à
son arc !


"Dis-moi ce que tu lis, tu penses, tu manges, etc. Je te dirai qui tu es" ! Ca me fait toujours rire.


Je suis bien d'accord avec toi, on se pose trop de questions. Je le dis souvent aussi, encore samedi avec ma fille, en voyant, navrées, un groupe de filles qui accompagnaient leur amie future
mariée, pour cette coutune stupide d'enterrement de vie de fille ou garçon. La future mariée avait un faciès assez ingrat, mais elle semblait heureuse...


Si on y réfléchit un tant soit peu, on se connaît bien et on sait pertinemment ce que l'on est, ce que l'on veut... mais de là à faire ce que l'on aime ou ce que l'on veut, il y a une montagne à
franchir. Question d'éducation !


C'est vrai que la plupart du temps, les yeux ne trichent pas et c'est parfois bien handicapant. Je ne sais pas cacher mes ressentis, j'y peux rien et ça me joue des tours !


Dans les couples "reconstitués", chacun a un passé, un vécu, sa propre vérité, et à quoi bon vouloir tout connaître de l'autre, dans ces cas-là... Les couples qui durent doivent pouvoir
préserver une part de liberté, de vie parallèle... Si j'avais appliqué ce principe, j'aurais eu une vie différente. Il faut savoir accepter, se faire confiance, en respectant les règles de
vie commune et avoir l'honnêté de ne pas franchir les limites inacceptables. Au fil du temps, on n'est moins sur la défensive, on se dévoile sous notre vrai jour, parfois en bien, parfois en
mal... On apprend à reconnaître les réactions de l'autre, par un geste, un regard, une intonation de voix... Il faut toujours rester attentif et communiquer ! Nos différences sont une richesse,
dit-on.


Nos blogs livrent une (toute) partie de nous-mêmes, que nous le voulions ou non. On a beau se protéger, se modérer, il y a toujours une quantité plus ou moins grande d'indices sur notre
propre vie, notre tempérament !


Quand aux écrivains, ils n'y échappent guère. Ils ont aussi besoin de références, de repères puisés dans l'enfance et dans le vécu. L'imaginaire rejoint souvent la réalité. 


Accepter l'autre tel qu'il est, c'est là tout l'art de l'Amour et de l'Amitié... Et puis, un masque vénitien est une pure merveille


Bisous d'O


 

Mind The Gap 01/04/2012 21:02



Hé bien quand tu rumines avant de poster un commentaire, c'est pas rien...


Je suis assez d'accord sur la vie personnelle et le jardin secrêt personnel au sein du couple et sur le fait que même si l'on se connait et l'on sait ce que l'on veut, bien souvent on ne va pas
au bout de nous même. A fortiori avec les sentiments car en amour il faut être deux...


Je suis allé à Venise une fois et j'ai très envie d'y retourner : cette ville n' a aucun équivalent et on est vraiment dans un autre monde...c'est fantastique.


Et puis lorsque tu vois un masque vénitien, tu te demandes à ce que pense celui ou celle qui se cache dessous...


Bises.



La Douce 31/03/2012 21:23


Il est déjà tellement de difficile de se connaître soi-même alors les autres, proches ou moins proches, peut-on les connaître un jour?

Mind The Gap 01/04/2012 09:00



Parfois on connait mieux une personne qu'elle ne se connait elle même mais c'est rare...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article