Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 00:12

LizzieVoici ma participation à la 66ème édition (diabolique )  de Des mots, une histoire orchestrée par Olivia.

 

Les mots à utiliser sont : nuage – moustique – calendrier – burlesque – candide – orage – canaliser – déluge – caresse – antidote – craquant – quatrains – calvitie – briquet – soleil – amadou – hallucinant – genou – foudroyer – mousse – promesse – langue – fesses – colère

 

 

Avertissement aux dévoreurs et dévoreuses de mots : ce texte est une pure affliction. Il est libre de droit…

C’est la lecture de «  je reviendrai avec la pluie » qui me l’a inspiré…

Je n'ai pas utilisé amadou.

 

Lizzie est amoureuse.

 

   - Dis papa,  je suis en train de lire Jane Austen, et l’une des héroïnes  qui à dix-sept ans  ans comme moi   s’interroge sur ce quatrain :

 

Mon premier dénote l’affliction

Que mon second doit éprouver

Et mon tout est l’antidote rêvé

Pour guérir ce cette affliction »

 

Je crois  que je suis vraiment  tombée amoureuse, est ce que j’aurai forcément du chagrin un jour: tous les  petits nuages deviennent-ils orage?

 

- Houla ma douce et candide  Lizzie,  tu as des lectures bien burlesques pour une fille de ton âge et qui vit en 2030. De plus,  ta question  suppose une longue réponse mais si tu le veux bien, gardons là pour un autre jour…

 

- Tu as été passionnément  amoureux quand tu étais jeune ?

 

-  Tu sais j’ai soixante  ans passés mais toujours pas de calvitie…je ne suis pas si vieux que ça Lizzie…oui j’ai plusieurs fois connu l’amour, avec ta maman, ça tu le sais déjà, mais aujourd’hui, sans vraiment répondre à ta question je  vais te parler d’une autre histoire...

 

Hasard, du calendrier, mais demain, 26 mai 2030, cela fera vingt  ans que je l’ai vue pour la dernière fois. Elle se prénommait Tatiana, elle était roumaine, nous travaillions ensemble dans une entreprise lugubre mais elle n’étais pas en règle vis à vis des autorités. Ce jeudi 26 mai là  , les policiers sont venus la chercher, ils lui ont laissé le temps pour que je la prenne dans mes bras, elle tremblait, son regard d’azur m’a foudroyé une dernière fois.

 

-  Tu es tombé amoureux d'elle  d’un coup ?

 

-   Oui...presque un peu comme une piqure de moustique par une chaude soirée gorgée de soleil d’été , c’est immédiat et tu te démanges sans cesse sauf que le spray anti grattage n'existe pas.

 

-   Vous étiez amants ?

 

-  Non, je n’ai jamais  effleuré ni sa peau, ni ses fesses d’ange , jamais pu lui donner une seule caresse, jamais pu embrasser ses pieds de princesse, seul mes yeux ont pu apercevoir deux ou trois fois le creux de ses genoux…elle était si belle qu’elle se cachait sous ces saletés de pantalons qui sont si masculins. 

 

- Tu étais un peu bizarre à cette époque, comme  un briquet qui n' arrivait pas à provoquer l’étincelle tu  brûlais intérieurement?

 

- Oui  on peut le voir comme cela, disons que Tatiana ne voulait pas aller au delà de ce qui l'apaisait, elle ne parlait et n’écrivait pas bien le français mais se sachant menacée de reconduite sans son pays, elle m’ a laissé une lettre assez hallucinante pour me demander de lui faire la promesse de l’oublier et d’être heureux sans elle.

Cette lettre était  étrangement fort bien écrite et bouleversante, je l'ai toujours gardée...

 

-  Et visiblement tu ne l’as pas tenue cette promesse...

 

- Lizzie, si  tu aimes vraiment tu verras que les promesses en amour sont plus fragiles qu’une perle de rosée sur un coquelicot. Le jour de son départ, le déluge s’est abattu sur moi , je ne pouvais canaliser ni ma colère ni ma souffrance. Mon sang s’est transformé en eau noire, mon cœur est devenu une caisse de résonance dont chaque battement vrillait mon cerveau.

 

-  Mais pourquoi tu n’es pas parti à sa recherche en Roumanie puisque tu l’aimais tant ?

 

-  Je ne pratiquais pas la langue…et elle ne voulait pas de la mienne alors…quand l’amour est impossible à quoi bon s'obstiner?

 

-   Alors tu ne l’as jamais revue ?

 

-  Si très souvent dans mes rêves et dans mes songes . Bizarrement, trois années plus tard, j'ai croisé l'un des deux policiers venus interpeller ma Tatiana, on a même bu une mousse ensemble.  Etrangement il se souvenait très bien de Tatiana  et  moi et de  notre dernier regard  , il visulaisiat encore  très bien  cet arrachement dans cette  entreprise lugubre, ce jour là, il y a vingt ans déja.

 

-  Elle te manque encore aujourd’hui ?

 

- Bien sûr, tu me prends pour qui Lizzie, pour un amoureux de série B ou quoi ? Et tu sais, aujourd'hui elle vit en Croatie, elle est divorcée et a un garçon ...je l'ai fait rechercher pour être prêt le moment venu...

 

-   Houla…c’est trop craquant ton histoire, tu veux dire que tu veux la retrouver et l’aimer encore après tout ce temps ?

 

-   Non Lizzie…je veux dire que contrairement à l’amour, je ne serai pas éternel…je dois me tenir prêt.

Dis moi Lizzie,  tu sais qu'il y a des sujets que je ne peux aborder avec ta maman mais j'ai pas rêvé, elle s’est bien  fait refaire les seins Katy Perry non ?

 

- Oui évidemment papa, les beaux seins non plus ne sont pas éternels...sauf  peut être ceux de maman...

des mots une histoire

Partager cet article

Repost 0
Published by Mind The Gap - dans Textes
commenter cet article

commentaires

elcanardo 28/05/2012 19:08


Lizzie est amoureuse et c'est un trésor que tu lui confies. Et nous lecteurs, on se délecte ! Vraiment un bon moment de lecture ! Merci


Coincoins charmés

Mind The Gap 28/05/2012 20:51



Merci à toi...c'est délicat comme commentaire...je viendrai te lire...je suis en retard pour tout en ce moment...



celestine 26/05/2012 14:07


" les
promesses en amour sont plus fragiles qu’une perle de rosée sur un coquelicot." tu es tout résumé dans cette phrase. J'aime, j'adore!


(mais j'aime aussi la chute, bien que le mot soit inapproprié pour parler
d'objets qui regarderaient plutôt vers le haut, du coup, le bistouri du chirurgien aidant!)


 

Mind The Gap 26/05/2012 20:43



Ha ha ...j'ai me ton commentaire...mais l'idée du bistouri me glaçe...



Pierrot Bâton 26/05/2012 11:42


J' ai jamais eu de conversation comme ça avec mon papa, moi!!!!

Mind The Gap 26/05/2012 20:41



Heu à vrai dire moi non plus, et pas davantage avec ma maman...



Eeguab 26/05/2012 08:31


De l'énorme influence de Jane Austen sur la blogosphère.Joli texte,Mind,émouvant mais cocasse.Bravo.Pour les 60 ans,en connaissance de cause, je confirme,pas si vieux que
ça.Quoique...

Mind The Gap 26/05/2012 09:39



Tant mieux si j'ai un peu redoré le blason des post 60 ans à travers ce texte.


C"est incroyable que Jane Asuten arrive encore à marquer de son empreinte notre époque...ça m'interroge et pourtant c'est indéniable...



La plume et la page 26/05/2012 00:24


Ah, c'est pas mal! L'amour est plus fragile qu'une goutte de rosée sur un coquelicot... Il est non seulement fragile mais aussi insaisissable!

Mind The Gap 26/05/2012 09:37



Oui la goutte ou la perle se crève vite effectivement. Merci de ton passage ici...



Mind The Gap

  • : Mind The Gap
  • Mind The Gap
  • : Ce blog a pour but d'échanger des idées et des ressentis sur des livres, des citations, des lieux, des voyages, sur la vie, la recherche du bonheur...l'amour...
  • Contact

Mon univers...(volume 6)

La Katygraphie du mois

katy pieds

 

Mon livre coup de coeur du moment

bord de mer 

 

Les hortensias

hortensias

 

Le cidre fermier

cidre fermier 

 


 

Recherchez Un Article